ZHANG SHUAI EN MODE DEBRIDÉE

BREAKING NEWS

Tout le monde est invité, et assurément les conductrices de Wuling Hongguang, demi-mondaines et maîtresses botoxées complètement débridées. Mais, Shanghai vaut bien une messe parce que les chinoises riches, utilisant les produits L’Oréal a outrance, le valent bien.

Voici la célébration de la mode de Zhang Shuai qui n’a certainement jamais vu une collection Haute Couture ! Des looks inspirés du chic parisien, nous disent les attachées de « tick tock » qui ne sont pas tick mais complètement tock. Nous voilà dans l’Empire du Milieu de rien qui fournit une tribune personnalisée et privée aux stars et aux célébrités des arts de la scène, mais de ménage; car si j’achetais un tel tailleur à ma femme cela m’attirerait les foudres de Zeus.

Un bric-à-brac empilé les uns sur les autres, des pantalons avec vestes de plusieurs matières, des blousons en cuir moitié plastique bleu ciel, moitié d’agneau qui me fait plonger pour rencontrer Téthys. On nous balance des blousons en sac plastique, et tutti quanti. « Si j’avais « suce », j’aurais pas venu », me dit ma voisine, sa seigneurie du Mexique Bitumeuse manquée du « Patou pitchou », sorte de monstre gonflé par le botox, invitée pour la circonstance et qui fait tâche au milieu des chinoises qui regardent leur portable et se prennent copieusement en photos pour l’éternité en mode débridée.

Elles semblaient avoir apprécié le show, ainsi que les mexicaines défroissées par la chirurgie ! Tout était dit donc. Le lancement de la marque « Zhang Shuai », en 2015, « l’œil du temps » – tout un programme – eu lieu dans le hall d’exposition agricole de Pékin. Normal que nous ayons à la sortie une mode type bovines. Devant moi, l’actrice Binbing se délecte de ce spectacle, il est vrai qu’avec son nom à un « L » prêt cela définirait correctement ce Bric A Brac Fashion.

Anonymode