VUITTON TEXAS INSTRUMENT !

LVMH a signé un contrat d’achat pour un ranch d’environ 100 hectares situé à Alvarado au Texas, dans une banlieue de Dallas. Le prix d’achat du terrain pour 45 hectares  se négocie à 832 500 $. Louis Vuitton crée donc un nouvel atelier de maroquinerie, le troisième du genre aux États-Unis : les deux autres étant en Californie.

Le seigneur des Arnault avait déclaré lors d’une réunion avec le président Donald Trump que son entreprise cherchait à étendre sa présence industrielle aux États-Unis. Bien que le Texas ne soit pas le choix le plus évident pour une marque de luxe si imprégnée de culture française, le comté de Johnson représente à lui seul une demi-douzaine de fermes bovines. La marque aura ainsi un accès facile aux artisans du cuir ce qui permettra aux ateliers de l’usine de produire des biens pour le marché américain croissant de Louis Vuitton et éventuellement si le groupe rachetait la maison Hermès à terme, il pourrait fabriquer des selles pour chevaux pour la marque : un vrai rodéo en perspective.

La construction devrait débuter au printemps prochain avec une ouverture prévue en 2019. Une centaine d’employés sera engagée au départ et il est prévu de recruter jusqu’à 500 personnes dans les cinq prochaines années suivant l’ouverture. Au trimestre de l’année dernière, LVMH a vu son chiffre d’affaires progresser de 13% pour sa division mode et maroquinerie, qui comprend Louis Vuitton et 12% au global, soit 10,38 milliards d’euros. Oh la vache ! Mais Texan, bien sûr.

Anonymode

Laisser un commentaire