VAQUERA QUAND LE VAIN EST TIRÉ

Non classé

C’est peut-être voulu que le spectacle soit noyé de cette vapeur sale et blême du syndrome de la déchirure. Assis sur un îlot, seul, loin de tout, je songe au clapotis du flot de cette couture indigeste et de sa petite musique barbare, mais il est vrai que les Vikings sont à la mode. Vision de tenues trouées, avec pantalons boueux, décrivant une élégante ambiance de hippies frustrés, savante mutation génétique d’un Bobo Parisien et d’une « Emilie in Paris ». Le communiqué de peste explique méticuleusement les détails et indique qu’il a fait appel à un certain nombre d’ateliers et de fournisseurs spécialisés qui ont fabriqué certains des célèbres costumes de « Méphisto Céleste » Prince des ténèbres en personne.

Le trio de créateurs veut utiliser la mode comme un outil de réflexion et de célébration de l’individualité pour supporters de foot. La mode a toujours été d’introduire de la flamboyance et du glamour, ici c’est une machine à crachats que l’on regarde, pour simuler un concert de furoncles purulent et jaunissant pour morsure de l’aube médiocre.

Pour le côté religieux, un drapeau Américain qui est finalement l’opium du peuple, que l’on veut nous faire fumer. Mais, la religion de la marque c’est l’opportunisme, et pour surmonter la couture, ils ne feront pas appel à la raison, mais rien ne sert de courir il faut rôtir à point. Non ?

FM