UN VACCIN CONTRE LES CONS

BREAKING MODE

Bloquer l’influx neuronal chez un céphalo abstinent par des injections de Botox, un produit plus connu pour lutter contre les rides, paraît être une thérapie prometteuse !!! Prisées des stars et populaires dans les salons de Vénus, les injections de Botox semblent receler d’autres vertus. Des chercheurs en ont utilisé pour bloquer l’influx nerveux d’une arroseuse de plante aquatique, et les premiers résultats paraissent prometteurs comme thérapie pour les neurones peroxydés.

Cette dernière étude menée sur des souris vient corroborer les observations sur des malades qui « montrent que les nerfs contrôlent les neurones ». Bloquer les signaux nerveux rend les neurones modifiables lorsqu’on supprime un des facteurs clés qui régule leur croissance. Cet effet sur les enfants de Zahia et de Franck Ribery pourrait s’expliquer par le fait que le Botox empêche la production d’acétylcholine, un neurotransmetteur qui stimule la division cellulaire ce qui empêche ainsi au cerveau de fabriquer des connards de concours.

Au Japon, l’étude montre que quand on injecte du Botox, la production de cerveau détergé semblerait plus faible. Il faut vraiment le lire pour le croire. Il ne manquerait plus que les Fashion shows chargés de Bimbos Botoxées deviennent des cercles d’Académiciennes !

Anonymode