UN DÉNI DE GROSSES FESSES

BREAKING NEWS

Plus d’un mois après que le compte Instagram de Bottega Veneta ait mystérieusement disparu dans les profondeurs de la toile « à régner », le groupe du fils du Prince de Venise a présenté dernièrement sa nouvelle stratégie pour les médias sociaux. Le président, Prince-Dauphin du Royaume de Venise et Baron de Kering, a indiqué que la stratégie de Bottega n’était pas différente de celle de Balenciaga, qui, depuis 2018, affiche sur son compte Instagram, ce qui semble être des images générées par des utilisateurs de la marque, un déni de grosses fesses, sans aucun doute !

Supprimer un compte Instagram, qui comptait 2,5 millions d’adeptes est un risque calculé, car, à sa place, se trouve maintenant une myriade de pages de bimbos qui pour être belle à l’intérieur mangent leur maquillage. Exemple le compte @newbottega, qui n’est pas affilié à la marque, mais si cela n’est pas un coup « monté », c’est une supercherie organisée ? On choisit quelques bimbos et on leur envoie des produits pour cerveaux de nunuches lobotomisées, et celles-ci feront le job de 10 personnes en mieux ! Pas King mais, peut-être complètement, Kong ?

En s’appuyant sur des « EN BAS SAD RICHES », Kering, devient l’apiculteur de bimbos, et peut ainsi continuer à peloter son « essaim » laissant « MeToo » sur le pavé. Stratégie payante à long terme ? Peut- être ! Mais laissez parler sur sa marque, plutôt que de le faire soi-même, cela ne représente-il pas un risque ? Nous connaissons « les pro ces suces ». Plus tu es florentin avec la marque, plus tu reçois de produits gratuitement. Je pense que je vais monter un compte bidon pour recevoir les gratifications de ceux-ci. J’appellerai le compte « Bonduelle », pour le petit pois que j’aurai soudainement découvert dans mon cerveau, et enfin, finir comme la voiture électrique avec une autonomie limitée.

Anonymode