TIFFANY BRILLERA DE MILLE FEUX

Non classé

Quand le Seigneur avait en son temps racheté « Duty Free Shoppers », pour un montant extravagant de l’époque, tout le monde avait dit que celui-ci allait se planter. Non seulement, il a réussi son pari mais en plus à rembourser son emprunt en deux coups de cuillère à pot (comme dirait le Corsaire Pinault) car il a mis ses produits en tête de gondole ce qui a fait bondir les ventes de 10 % à 60 % d’un coup, mieux vaut penser le changement que changer de pansement.

Le redémarrage de Tiffany par LVMH fonctionne de la même façon, car les performances de la maison sont remarquables au troisième trimestre 2021. Après l’acquisition du joaillier américain en janvier 2021, LVMH n’a pas perdu de temps pour nommer une équipe de direction de poids, la rapidité étant le secret essentiel de la réussite du Seigneur des Arnault ; il  taille dans le vif. Le Seigneur regroupe l’équipe de choc qui est autour de lui. Ils sont connus comme le houblon.

Le président Michael Burke, l’un de ses lieutenants, les plus fiables, qui pense que la critique est Thésée, mais que l’art est d’Hyppolyte, applique méthodiquement les leçons apprises chez Louis Vuitton pour vendre des produits à la toile cirée « exclusivement vôtre  » par million d’unité.

Le PDG Anthony Ledru « qui n’est pas Rollin mais pas social non plus » apporte près de 15 ans d’expérience, non seulement chez Vuitton, mais aussi dans certaines des plus grandes sociétés de haute joaillerie du monde : Cartier, Harry Winston et Tiffany elle-même. Et, l’oeil de Moscou, Alexandre Arnault, vice-président exécutif, chargé des produits et de la communication, est largement impliqué dans le projet pour attirer les Millenials vers la marque grâce à, être le fils du Seigneur, prince des valises pour retourner chez papa, un must des « Cartier » de la grande bourgeoisie de St-Germain-des-Prés. En mars, une nouvelle directrice artistique et connue de la « mâle maison », Ruba Abu-Nimah, outsider de Revlon qui comme Héléna Rubinstein aurait dû utiliser ces produits pour briller dans la joaillerie ; un joker digne d’un « New deal « . Bientôt, le groupe enverra le grand-père dans l’espace pour un mariage avec bague de Tiffany, pour un Bezos et, après tant d’années de travail, enfin découvrir la lune.

Anonymode