LA FUITE DE LA RAVE DU ZELE D’YVES

Voici les risques du métier : le président avait son menton qui a quitté soudainement la paume de sa main droite posée grâce à un coude à sa tête, et subitement celle-ci est venue frapper lourdement le bureau !  Une fois encore, un fonctionnaire de la Chambre Syndicale s’est tué au travail. Tellement mort que depuis D. Grumler rien ne s’est passé, et maintenant les rats quittent le navire trop impatient d’avoir attendu un changement qui n’est jamais venu. Hélas !

Les successeurs eux, déposent un préavis de travail quand ils s’y mettent, mais trop tard. Voilà que les adhérents partent : St Laurent, en premier et, d’après les rumeurs, le Seigneur des Arnault fait sécession pour lui aussi organiser un calendrier à sa guise comme le Duc, sauf que lui est le Seigneur.

Les Marrants de service, universitaires qui font partie des sachants, finalement ne savent rien de rien et ils ont l’outrecuidance de vouloir venir diriger une école en supprimant une autre qui est la seule à rapporter cinq millions d’euros par an (Les écoles de la Chambre Syndicale). Celui-là même qui en arrivant dans la profession pensait que « Bordeaux Chanel » était un fameux pot de rillettes. Alors, quand on lui a parlé d’une croisière, là aussi il ne comprit pas le message et attend toujours le bateau sur le port de Knokke-Le-Zoute. Ne lui en demandons pas trop, il ne mérite pas plus que d’être embaumé dans une page d’un grand Elzévir, pour que ses angoisses disparaissent pour ce forçat lugubre de l’excentri-idées.

cliquez ici pour lire l’article..