YANINA PARIS FASHION 2020

On pourrait imaginer que les robes noires très transparentes des mannequins, qui défilaient devant moi, levaient le voile sur les nuits chaudes de Saint-Pétersbourg. Or, il n’en était rien. Les designers sont ainsi ; une fois, ils nous emportent dans un rêve à l’apogée de la Haute Couture et parfois, nous restons au ras-du-sol. Cette fois-ci nous sommes entre deux eaux.

En Russie, pour attirer les mâles dominants, les femelles sont prêtes à tout, et Yanina Couture donne un show comme une parade nuptiale qui exhibe de longues robes noires transparentes comme les eaux du Lac Baïkal. C’est un message subliminal de la créatrice, une ronde des muses qui passent et repassent devant nous comme un ballet attractif et gracieux néanmoins. Elle perfectionne l’élégance comme un bolchevique qui voudrait attaquer le Kremlin, dans un style aéré d’une rêverie romantique exaltante, a un moment intense et intime de l’orthodoxie de la couture.