VOYAGE AU BOUT DE LA RUINE

Le soleil, à notre arrivée, blanchissait la terre comme un cœur de ténèbres lumineux, aurait dit un adepte du Taoïsme. Avec ses 160 km de sentiers et de randonnées pédestres qui rejoignent la tête de la vallée, là où les pentes noires des reliefs coulaient du ciel lissé par des millions d’hivers. La vallée s’ouvrait ainsi sur un paysage par strate comme dans les toiles tibétaines tendues aux murs des monastères, dans un monde encore plein de secrets. Pour lire plus cliquer ici