SORBIER POUR SCHIAPARELLI

Dix heures du matin le 25 janvier, je regardais « pédébus » la collection de Schiaparelli sur mon Iphone X. Au corps enveloppé de vent et de lumière, ma première impression fut assez bonne, mais avec un arrière goût dans la bouche qui persistait. J’ai, en effet, trouvé cette collection de Franck Sorbier « Della Valle  » superbe ! J’avais déjà trouvé, que la robe de Lady Gaga, pour l’intronisation de Biden, était très inspirée des robes du Maître des oiseaux inséparables du génie.

AAAAAAAh… Franck Sorbier quand tu nous tiens ! Tu nous emmènes dans ton monde et attires avec toi l’ensemble des créateurs de la Fashion Week de Paris, et surtout ceux qui sont en manque d’inspiration, et qui viennent comme des chacals de la couture posthume, sucer l’origine du monde du point de feston. Pour lire plus cliquer ici

SCHIAPARELLI WASHINGTON SCARE

Son nom, personne du grand public ne le connait ; un Guyon qui n’est ni général Français de la Révolution ni de l’Empire. Trouvé dans la Vallée de Diego pour une chaussure qui va comme un gant au pied de Tods. Représente-t-il le chic pris dans le ruisseau ? Personne ne finit pas savoir. Faiseur de bric-à-brac devant l’éternel, il dissimule ses paradoxes comme des axiomes dépopulateurs, des contre-pieds brutaux d’idées reçues et acceptées par les florentins qui tartinent cette profession.