RADIO STAR

Voici des jeunes, qui, par passion d’objets chargés d’histoire, transmettent aux générations futures leur collection de vieilles ampoules Grammont qui crachotaient autrefois comme le faisait un œuf sur une poêle trop brûlante, sifflant aux tympans des mélodies qui jouent avec le temps ; le passé ou le présent. Une symphonie douce qui sonne comme la soie qui érafle les symboles d’un temps passé, et même si la façon d’écouter a évolué, rien ne se perd, tout se transforme pour revenir comme ce balancier, si bien réglé, qui retourne, après excès, à son point de départ, des machines traditionnelles qui  jouaient avec le passé et le présent.

Produire des sons moins ampoulés, avec des tubes de TSF est-elle une démarche éthique ? Probablement, car reconditionner ces vieux postes de nos grands-parents restera encore pour longtemps un objet du passé futur. Son bois craque de ces souvenirs comme les éclairs qui se fracassent du ciel sur la terre. Celle-ci écoutait radio Londres et sa litanie des sanglots longs des violons de l’automne qui berçait notre cœur, dans une langueur monotone, pour l’espoir d’une vie meilleur…