ON AURA TOUT VU AU PARADIS

Soldats désarmés, voici la conquête de l’imaginaire et de la mythologie de l’enfance, ce couple en création perpétuelle mérite d’être au panthéon de la mode, eux qui habillent toutes les chanteuses les plus connues de la planète pour leurs concerts, alors que le Seigneur des Arnault paient ces mêmes chanteuses pour assister à ses présentations.

Venant tous les deux des Balkans, ils sont marqués par les militaires. L’intime est la norme bien cachée derrière l’extravagance de ces deux créateurs, une vision unique au-delà du bien et du mal, il raconte l’histoire d’une vie, d’un passé qui influence leur couture, comme Saint-Saint-Exupéry, en son temps, s’inspirait de ses voyages dans le désert. Ils sont les petits Prince de la mode.

Plumes et éclats brillants de cristal d’une légèreté de l’être, quand l’aube prend son envol voici les funambules de l’aiguille en équilibre sur l’arc-en-ciel des défis qui nous convie au Paradis mais Latin. Les derniers purs qui rament en vents contraires, car les vrais artistes sont ainsi : toujours à contre-courant. On n’a jamais vu un grand peintre être dans la convenance usuelle des moutons de Panurge.

ON AURA TOUT VU PAROS

« On Aura Tout Vu » s’installe à Paros dans la mer Égée. Île célèbre pour ses villages traditionnels et, dont la capitale de Parikia représente le centre de l’archipel des Cyclades, abrite la basilique de la Panagia Ekatontapiliani, église byzantine datant du IVe siècle après J.-C. ? C’est là que la maison de couture parisienne, réputée pour ses accessoires en cristal, à la fois chic et décalés, a choisi de s’installer dans un magasin baptisé « On Aura Tout Vu Paris Paros »…