GILETS JAUNES ET CORONA, LE COCKTAIL FHCM

Avec la recrudescence de Coronavirus en Italie, la Chambre de la Couture institutionnalise les instructions de la Paris Fashion Week et rend son rapport.

Article 1 – les mannequins seront bouches cousues au point de feston ; proposition qui n’a pas fait l’unanimité. En effet, l’homme de Tolède oppose un vif refus prétextant que certaines fument la pipe.

Article 2 – la distribution de préservatifs au menthol sera systématiquement donnée à chaque invité. Attention, cela va chauffer dans les giletières ! Chaque participant devra être équipé d’un masque. Seul Didier Grumler sera exempté, car lui porte le sien déjà depuis 20 ans.

Article 3 – Le « V » de Vuitton sera enlevé de l’ensemble des malles de ces dames, rappelant trop le « V » de Virus, et un peu « d’Eire », cela fait toujours « Dublin ». Pour les Bimbos de luxe, durant les shows, il leur est conseillé de mettre le masque sur les yeux afin de ne pas voir la toxine qu’elles transportent dans leurs lèvres.

FHCM SAVOIR SANS FAIRE

Un grand pouvoir ne peut se concevoir qu’accompagné de grandes responsabilités. Voici une Chambre Syndicale, qui, aujourd’hui, ne sait même pas mettre à jour sa base de données avec l’adresse exacte de ses propres adhérents ! (photo à l’appui) Est-ce un oubli ou une incompétence ?

Voici la Fashion Week de Paris, après New York et Milan, le bordel organisé commence ! Et, ne vous y trompez pas, celui-ci est, comme d’habitude, à la hauteur des intermittents qui la dirigent : réception de nos invitations après les dates des shows, grève des transports en commun, embouteillages plébiscités par les idiots d’astreintes, Bimbos de la télé-réalité buste en avant sur les « Front Raws », et qui ont pour seule écriture ou comme signature des photos de leur décolleté ou d’elles-mêmes à la collection de Tartempion et Tartemuche, et bien-sûr cela, au détriment des vrais journalistes qui eux, pourraient dire des vérités sur la vraie nature des collections présentées.