A PALAZZO FOR ZEGNA

Installé au bord du lac d’Idroscalo, le spectaculaire bâtiment de béton et de pierre de 1968 joue avec l’eau et la lumière. Et Alessandro Sartori l’a vu comme l’incarnation architecturale parfaite des principes de la conception de sa collection de printemps : « graphique et volumineux, mais en toute liberté de poids. » Rien à voir avec ma voisine ex-comtesse de Venise qui se mouchait abondamment à mes côtés et qui recréait son environnement en transformant son entourage en canaux de Venise, mais il est vrai que nous sommes composés à 95 pour cent d’eau ; « une belle leçon d’humidité ».

Dans sa quête contre l’apesanteur, Alessandro Sartori nous offre un voyage vestimentaire athlétique et expérimenté avec des tissus de nylon légers. Le pont qui s’étendait sur l’eau, avec les bancs de petits poissons qui s’y faufilaient, avait été transformé en une passerelle pour les mannequins, et comme un miroir bordé de blancs, nous avions le sentiment que chaque bellâtre marchait sur l’eau.