EKATERINA PLISSÉ N’EST PAS JOUÉ

Lorsque je m’abandonne dans le torrent divin, je plonge enivré de robes et frissonne de chercher le plissé à idolâtrer. Des cieux de sourires pour s’offrir des jonquilles et un cœur de trésor pour partir de sa petite ville de Sibérie occidentale pour conquérir le monde. Il y a toujours de l’espoir pour cette créatrice, même là où il fait le plus noir. Elle pense, en effet, qu’il ne faut jamais désespérer, qu’il ne faut jamais lâcher car la passion est un moteur qui chauffe mais ne brûle jamais. Et pourtant en parcourant les pages d’un Vogue à neuf ans, un palais de rêves s’ouvrit devant elle, et ce rêve de beauté idéalisé par les mannequins et les designers lui donne la passion qui deviendra sa vie…. Pour lire plus cliquer ici