AMAS ZONE DE CONFORT

Je veux que l’on me considère comme un « mètre » ou rien. Pour moi, mon choix est fait : je m’arrête volontiers à la seconde considération. Il est lourd et obstinément enfoncé dans sa science, occupé à compter tous ses livres qu’il dissèque, avec un tel encombrement d’outils et de préparation que lorsqu’il sort de ses entrepôts et revient à la lumière, il garde l’odeur du cénacle où il s’était endormi entre deux millions ou rayons, c’est selon. La vraie noblesse lui manque pour les choses usuellement délicates, alors pour la couture, ses mains de distributeur sont maladroites et devant son triomphe, il croit pouvoir tout faire et même peindre l’évidence.