SCHIAPARELLI WASHINGTON SCARE

BREAKING MODE, BREAKING NEWS

Son nom, personne du grand public ne le connait ; un Guyon qui n’est ni général Français de la Révolution ni de l’Empire. Trouvé dans la Vallée de Diego pour une chaussure qui va comme un gant au pied de Tods. Représente-t-il le chic pris dans le ruisseau ? Personne ne finit pas savoir. Faiseur de bric-à-brac devant l’éternel, il dissimule ses paradoxes comme des axiomes dépopulateurs, des contre-pieds brutaux d’idées reçues et acceptées par les florentins qui tartinent cette profession.

« Comment nous nous habillerons pour la fin du monde ? » se pose comme question le designer, ne sachant pas que c’est déjà la fin de « l’an pire Américain », à l’image de Kate Blanchet habillée par le couturier ou comment abîmer une jolie femme avec un sac ! Je vous laisse juge de la photo ci-dessous. Et le tableau est complet quand la « Belle Inuite  » lançait un nouveau sac en cuir réalisée avec finesse disait-on dans les communiqués des attachées de peste, dotés d’un gros fermoir en forme de cadenas doré style Catena pour les Vénus crapuleuses atteintes de la maladie de Narcisse de nos grandes mégalopoles.

Même en virtuel la « Fashion Week de Paris », le matin même du lancement de la semaine de la Haute Couture, voit à 10 h 37 sa base SQL tomber en panne ! Cela promet pour la suite… On aurait pu penser que le virtual aurait été meilleur, mais que « nénies », pour découvrir que FHCM c’est fait chiper son point com FHCM.COM puisqu’il ne leur appartient plus. Vraiment une gestion du numérique plus que grotesque ! Même Denise Dubois aurait fait mieux. Et pour finir nous suivons les errances de Guyon dans Manhattan pour au final rester sur notre faim.

Anonymode