REMANIEMENT SINISTERIEL

La Chambre Syndicale, appelée plus communément « Hope so Late », que la baronne de la Cystite Raynale a bien connu du temps des sœurs Callot, quand Pierre Bergé était encore un dandy parisien qui travaillait à gagner le buffet campagnard gratuit du Bazar de l’Hôtel de Ville, a procédé à un remaniement « sinistériel » et, comme à son habitude, jugeant les créateurs en aveugle et écoutant la profession avec l’oreille gauche de Van Gogh a pris la décision de rentrer comme invités : le créateur Christophe Josse et le marocain Nourredine Amir pour les présentations de janvier.

Christophe Josse n’est pas le journaliste sportif que tout le monde connait, mais le couturier surnommé l’homme « à régner », des nervures comme une ossature, et des plissés arachnéens. Il tisse sa toile dans la couture. Ce dernier a suivi des études d’histoire de l’art et intègre le studio de la maison de couture Torrente qu’il quittera après une collaboration de près de quinze années pour présenter sa première collection de couture l’année suivante.

Nourredine Amir, le protégé de Pierre Bergé par le pavois de Pascal Morand, offre des créations aux allures de sculptures contemporaines, une image à la Alaïa, avec  le sensationnel en moins, un mélange de textures que le couturier expérimentateur s’accorde à réaliser. Il devrait probablement être la « coqueluche » des prochaines collections. Espérons que cela ne soit pas une maladie.

Anonymode

Laisser un commentaire