PIERRE CARDIN FUTURISTE

BREAKING MODE

Canal-Luxe sort de sa retraite hivernale pour parler de Pietro Constante Cardini qui s’en est allé, aujourd’hui, à l’âge de 98 ans ; un âge canonique pour un producteur de robes qui rendait les femmes canons ! Voilà bien ce qui définissait, celui qui a acheté il y a quelques années le Château du Marquis de Sade à Lacoste. Le prince du Futuriste de la Haute Couture, le dernier de l’ère Jacques Mouclier qui avait, avec beaucoup de brio, rendu ses lettres de noblesse à cette dernière.

Maître couture et homme d’affaires, il habille les Beatles dans les années 60 d’un costume noir à col Mao, une première passerelle pour la Chine. Cet Académicien des Beaux arts restera immortel. Il comptait parmi ses amis Jean Cocteau, Elsa Schiaparelli, Salvatore Dali etc… Le vinyle et la fausse fourrure fera sa renommée grâce au scandale qu’il provoqua et qu’il emprunta aux Pop art. La couture Française lui rend hommage avec beaucoup d’émoi et les gens de la mode, à l’esprit très ouvert, tellement ouvert que leurs cerveaux en ont parfois profité pour se faire la malle, donne toute sorte de détails mais c’est ainsi ! sur le dernier Prince de « Sa voie » mais couture qui disparait.

« Souvent la pensée d’un moment devient, à l’aide de l’écriture et des arts, un type de beauté et un objet d’admiration pour les âges futurs. Le but c’est la vie future, la vie présente n’est qu’un moyen, la mort est la transition de l’une à l’autre », disait-il avec beaucoup d’élégance et c’était sa « Maxime ». Adieu Monsieur et plutôt au revoir, car j’en suis sûr le futur vous appartient.
Amicalement.

Anonymode.