LEO NANARE AINSI SOIE T-ELLE

Non classé, PARIS HAUTE COUTURE 2021

C’est à Biarritz que la marque, qui ne pense qu’à « soie », vient de réaliser ce court métrage, et je ne peux m’empêcher d’imaginer un Trifoullard sur une planche de surf, et qui, plus est, avec un kimono « Made in China ». Les planches étaient bien là, et les mannequins aussi, loin très loin des Kardachiantes & Cie qui arborent leurs « Glandes Ma Mère « , les plus fausses de la Fashion Week. Le mot est lancé le faux, en effet, qui pourrait nous laisser croire que la maison Léo Nanare pourrait être un couturier à part entière, alors qu’il n’est que l’abîme de  « soie » et qui file d’ailleurs un mauvais coton, quel euphémisme !

Pourquoi demander le suffrage du public de la mode que vous n’avez jamais cherché ? Car si vous vouliez les honneurs, il ne faudrait pas « poéter plus haut que votre culte ». « Cela fart ? » comme disent les surfeurs. Mais, comment supportez-vous d’être le quarantième d’un corps d’une Chambre quelconque, et finir dans « le vague » de l’écume.

Quelle réponse fera l’histoire à la rengaine permanente d’une marque qui n’en est pas une, et qui après le « Bal à Haie » pour singer Hermès et finalement rester dans les profondeurs par opposition aux succès phénoménaux du Seigneur des Arnault, qui d’ailleurs ne regarde même pas ce petit « entre soie » où la racine n’est pas de taille à tenir dans un pot de cornichons, et c’est ainsi. Que vous vouliez nous présenter ? Vos vacances Barroises nous importent peu, mais que vous puissiez oublier vos masques pour cette mascarade nous dérange souverainement, il est vrai que l’exemplarité n’est pas donnée à tout le monde. Mais, que diable « Christine » êtes-vous allée faire dans cette galère ?

Anoymode