LE SERPENT AUTOUR D’UN A

Non classé

D’où vient, ce signe qui apparaît dans toutes les adresses des courriers électroniques, l’inénarrable arobase, mais qui l’a inventée ? Ce signe bizarre qui n’est ni une lettre ni une ponctuation ni un point à la ligne et que l’on utilise tous les jours. C’est dès le début du Moyen Âge que des moines copistes l’auraient utilisée. Toujours soucieux d’économiser le précieux parchemin et de condenser le plus d’écriture possible dans l’espace le plus réduit. Les scribes auraient donc inventé cette figure de serpent qui se mord la queue, mais chez les moines, le mieux c’est le bien d’autrui.

Ce signe médiéval résumait donc deux lettres en une seule, un (d) qui s’enroulait autour d’un (a) pour former le mot « Ad » en latin autrement dit « à » ou « vers ». Exactement le sens actuel de notre signe pour nos emails. Au 7e siècle, des marchands florentins utilisaient ce signe pour symboliser une unité de mesure appelée « Amphore »: un peu plus de 20 litres. Et au 19e siècle, le signe prit aux États-Unis le sens de prix unitaire par exemple devant un panier de plusieurs pommes chez l’épicier l’indication @1$ signifiait que chaque pomme coûtait 1$. C’est d’ailleurs pour cet usage commercial que le signe apparut sur le clavier des machines à écrire outre-Atlantique.

En 1771, quand l’ingénieur américain Raymond Tomlison créa le courrier électronique, il eut l’idée d’utiliser ce caractère, qui lui faisait de l’œil sur une touche de sa machine. Avec lui le signe marqua donc la séparation entre le nom et l’adresse électronique. Et ce signe ne figurant dans aucun alphabet d’aucune langue, il évitait ainsi les erreurs.

Mais, comment l’appeler ? Certains lui ont donné un surnom amical, les Chinois par exemple l’appellent « petite souris », les Hongrois « vers de terre », Les Israéliens « trudelle « , les Italiens « escargot » . L’appellation officielle reste Arobase, mais les dictionnaires ne sont pas d’accord entre eux ni sur son orthographe ni sur la manière de la prononcer. Réellement, ce mot, n’en déplaise à Zemour, viendrait de l’arabe « arroub » le quart, d’une ancienne unité espagnole de poids, enfin quelque chose comme cela. Bref, on ne sait pas très bien d’où ce nom aussi biscornu provient véritablement, mais nous voilà un peu plus intelligent maintenant,  Non ? Ce sont les bimbos qui vont être contentes d’apprendre qu’elles utilisent un signe du Moyen Age sur leur Instagram. Elles auront ainsi l’impression d’être un peu plus cultivées.

Anonymode