JACQUEMUS HÉTÉRODIDACTE

Il s’appelle Simon Porte Jacquemus. Il a 21 ans quand il vient de sa Provence, bien décidé en 2008, à conquérir Paris. Venir faire une école de mode et l’abandonner au bout de 3 mois prouve son abnégation ! Quelques mois plus tard, il monte sa marque JACQUEMUS, pensant probablement que ses trois mois d’école suffiraient à faire de lui un couturier digne de ce monde. Mais, rajouter un filet à un body de H&M, cela s’appelle pour moi Haute couchure. Ce créatif ne deviendra certainement jamais un homme de Haute Couture, car sa science, qui n’est pas infuse n’est qu’une infusion du prêt- à-porter pour filles bulgares qui badinent sur les parkings d’autoroutes

Voilà un illustre sans aucun diplôme, que le Carnet Parisien trouve intéressant ! Il est vrai que ses lectures sont Baltasar Gracian, ‘L’homme de Cour’ et voilà donc l’ouverture du calendrier de la Fashion Week de Paris ! Un Janus qui produit un défilé médiocre, sorte de décadence qui a spontanément enfanté le néant, dans une inexorable décontraction du sens esthétique. Un Empereur des fileurs de rien, c’est une couture comme une gifle, autant en emporte le Vlan, patron de sa propre maison, mais dans le vocabulaire des couturiers, patron est synonyme de Modèle.

Un couturier à la ‘Pagès’ doué plus par ses délits de cours, que par sa façon de coudre, la critique est Thésée mais l’art est d’Hippolyte. Merci pour ce début si peu brillant qui va rendre la Fashion Week de Paris crescendo dans ce subtile breuvage infecte que va donner aux autres le moyen de briller un peu, sorte de spirale descendante, mais le génie est toujours menacé par l’insignifiant.

Anonymode

Laisser un commentaire