HEARST LA WÜRMIENNE DE LA MODE

Non classé

C’est l’histoire d’une créatrice qui voulait s’improviser scientifique, la Gabriella veut nous transmettre le savoir de ses méninges neuves, et cela par  le projet ITER ou le tokamak, ce générateur d’énergie fabriqué en Russie dans les années 1960. Le projet ITER actuellement essaie de recréer, par la fusion de deux atomes d’hydrogène, l’énergie du soleil pour avoir une énergie propre et gratuite à volonté, et cela depuis soixante ans. Mais, Gabriella dira : « oui, mais moi, je viens de l’apprendre comme la mort de Jeanne d’Arc ! » A force de chercher le soleil, vous deviendrez la fille de l’architecte athénien Dédale et de Naupacté, « Icar », mais prenez garde de ne pas vous brûler les ailes.

Mais, qu’elle est cette idée saugrenue de passer de la couture à la science, peut-être le « H » de Hearst vous a inspirée Hydrogène. Je veux bien qu’on me raconte toutes les billevesées du monde, mais ne serait-il pas plus utile de seulement faire de la couture et de ne pas parler du reste, ou, en tout cas, parler des choses que vous connaissez, c’est à dire le néant sidéral. Vous nous instruisez d’un projet, où votre propre pays l’Amérique a cessé de le financer, ce qui a eu pour conséquence de faire prendre à celui-ci un retard gigantesque.

« Au-delà de tous les feux d’artifice de célébrités, la mode a besoin de créateurs qui ont des idées et des visions du monde intelligentes » déclare-t-elle. Ainsi, Mme Hearst veut faire partie de ces rares personnes, ces gens qui changent le monde, car elle vient juste de s’apercevoir qu’elle ne le changera pas avec sa couture !

Dans cette collection, il y avait peu de choses pour stimuler l’imagination mais suffisamment pour les Bimbos et « Kardashiantes » adeptes des tapis rouges pour s’y vautrer à foison. Avec Hearst, voilà l’époque où jamais ne s’arrête le spectacle de ces extases de soi-même, en un mot l’autosatisfaction transformée en autodafé de l’Inquisition des pauvres d’esprit.

Madame, je vais vous dire quelque chose pour que vous puissiez briller de mille feux dans vos diners parisiens. La fusion de l’hydrogène donnera effectivement la chaleur intense du soleil, mais l’électricité produite sera toujours par une turbine à gaz, sorte de machine à vapeur. Le sujet le plus important n’est pas que ce moteur sans radiation et sans limite de puissance produise de l’énergie pour votre IPhone, mais il nous permettra d’équiper nos vaisseaux spatiaux futurs pour toucher le fin fond de la galaxie. Comme vous voyez, vous avez survolé du doigt un sujet alors qu’en réalité celui-ci a une grandeur qui vous dépasse largement. Restez Styliste ou gérez la fortune de votre élu « e », cela suffira bien assez pour la planète, car sauver la planète lentement mais sûrement commence à ressembler à de l’acharnement thérapeutique.

F