GUCCI ESCHATOLOGIE

BREAKING MODE

Alessandro Michele a voulu associer sa dernière collection Gucci à l’eschatologie. Cette doctrine explore le destin ultime des humains et de l’univers. En fait, le mot a été imprimé sur ce qui est probablement destiné à devenir le best-seller ultime de la gamme : un T-shirt sur-dimensionné disponible en plusieurs couleurs également décoré des numéros 1921 et 25, qui respectivement représentent l’année de fondation de Gucci et le numéro préféré de Michele.

Mode et eschatologie : quelle étrange combinaison ? L’eschatologie est le discours sur la fin du monde ou la fin des temps. Elle relève de la théologie et de la philosophie en lien avec les derniers temps, les derniers événements de l’histoire du monde ou l’ultime destinée du genre humain. Est-ce absurde ou exprime-t-elle le désir de définir un nouveau concept dans la mode qui, avec les arts, devient un outil pour interpréter notre passage à travers la vie ?

Michele a déjà démontré qu’il ne laisse rien au hasard. Il y a un sens derrière chacune de ses pièces, et de ses campagnes de communication ou de ses stratégies commerciales et marketings. En fait, sa nouvelle collection « Ouverture sur une nouvelle vision qui ne prendra jamais fin » s’est avérée être un grand et riche puzzle rempli de références et de symboles cachés qui a nécessité un certain effort philologique pour le retrouver et le déchiffrer.

En analysant le titre de la collection, Michele a voulu souligner le fait qu’il marque un nouveau chapitre pour la marque de luxe : celui qui suit l’épilogue crée en même temps un lien avec le passé. Allez comprendre pourquoi !!!

Anonymode