GRACE LE « LA » SUCRÉ DU GUQIN

FASHION WEEK SHANGHAI 2021

Le Gujin est joué depuis l’Antiquité et fut traditionnellement apprécié et considéré par les Lettrés comme l’un des instruments le plus raffiné au monde et d’une grande subtilité. Voilà qui est de bon augure pour les gens cultivés. Mis en exergue par une citation de Confucius : « Un gentilhomme ne se sépare jamais de son Gu qin sans bonne raison ». Les Chinois font parfois référence au Guqin comme « la source de la musique chinoise » ou « l’instrument des sages » et c’est cet instrument que Grace a choisi pour sa collection 2021.

Instrument au son si doux, doté d’une tessiture de quatre octaves , qui vient, sur la collection de la créatrice chinoise la plus en vue de la Fashion Week, donner le LA, à tel point qu’elle se permet de ne pas défiler au calendrier de Shanghaï. Douce mélodie de la mousseline et des fleurs comme diadème pour un cœur dans l’ombre d’un soir de printemps, nous voilà enivrés de musique et de poésie  pour partager le secret de la couture de Li Bai ; l’Empire du Milieu comprendra. En imprégnant de son parfum le Sol, La, Si, Ré, Do sucré, une odeur chère à mon cœur qui vient me chatouiller les orillons. Voici l’écrin du bonheur et de la sérénité. Comme les fleurs de ce collier, qui entremêlait le bouquet de la vie et le mérite du travail qui m’intrigue comme le souffle magique de ce monde. Bravo Grace, nous espérons vous voire bientôt à  Paris.

Anonymode