FÉTICHISME DU PRÉDATEUR

Non classé

Sorti miraculeusement du béton envahissant la ville, on trouve ce petit brin d’herbe, ce minuscule trésor, incongru, chétif, presque touchant, seul survivant de son espèce, abandonné à son triste sort parmi les tonnes de béton. Alors on se jette dessus, pour être celui qui, avant tous les autres, et sans pitié aucune, aura réussi à s’approprier pour soi ce tout dernier brin d’herbe. Couleur de sève et de source qui baigne une maison desséchée, tendre, vert comme un îlot, un cher îlot dans l’univers, où la ville à la campagne s’enfuit doucement.

FM