FANTASME LUXE ET DÉCADENCE

BREAKING NEWS

La science et la technologie ont cessé de servir les hommes. C’est la technologie du smartphone qui devient notre maître, et c’est 24 heure sur 24, sous l’œil de ces nouveaux moyens de communication, que le monde de George Orwell se construit sous nos yeux. Depuis le début de l’humanité, jamais des intérêts privés n’avaient fait main basse sur tout un secteur d’activité. Il faut se poser la question : comment une invention comme internet ait pu être accaparée par des intérêts privés aussi rapidement ? Mais, il est vrai que l’homo sapience avait déjà préempté le feu pour lui-même.

Dans notre société, il existe deux types de firme ; celles qui ont des concurrents et celles qui ont un monopole. Ces deuxièmes profitent des milliards de dollars engrangés pour transformer notre société. Les technocrates ont disparu avec leur costume gris et leur Weston à glands, ils ont été remplacés par des jeunes entrepreneurs ingénieux à capuche et casquette de baseball qui comptent bien prendre la place des Etats qui sont aujourd’hui défaillants. Depuis leur bulle, ils échafaudent tous les scénarii pour guérir les maux de notre monde. Ils créent un réseau qui rapproche les individus, mais qui les éloigne aussi. Ils bouleversent radicalement notre univers.

Les cinq grands de ce monde « Amazon, Google, Facebook, Microsoft, Apple « , plus couramment appelés les GAFA, sont les entreprises qui ont un monopole global sur l’humanité et qui s’apprêtent à gouverner. Le Seigneur des Arnault viendra bientôt compléter la liste de   » The five magnificent  » pour, sans aucun doute, avoir, à lui seul, le monopole du luxe dans le monde. Ainsi quand le Seigneur met ses collections de couture à la disposition du grand public, il contrôle notre savoir et notre goût par le créateur qu’il a choisi. La marque Fenty en ait la preuve indiscutable, celui avait anticipé le « le Black Matter  » avant l’heure en visionnaire averti qu’il est.

La réussite des entreprises de mode et du luxe repose d’abord sur la vie et la surveillance de leurs client(e)s afin d’anticiper leurs désirs. Je ne vois donc pas comment il ne pourrait pas être tenté de devenir « Big Brother ». Les bases de données dans les hôtels du groupe sont déjà bien chargées d’informations. Pour moi, les profits du luxe sont basés sur la collecte d’informations personnelles des plus riches pour créer les modèles de demain, le profilage en la quintessence.

Entreprises qui, aujourd’hui, sont plus puissantes qu’un Etat, tournent d’abord autour des données qu’elles génèrent, et celles-ci représentent le « Nouveau Capital ». Quant au profit, le Seigneur s’en fout ! Ce qui lui importe, c’est  le cours de la bourse pour son groupe, car seul celui-ci va lui permettre de croître à une vitesse exponentielle,  provoquant une spirale ascendante vertigineuse.

Voici donc la nouvelle colonisation et ses maîtres ! Car, si vous ne le saviez pas, le colonialisme s’est s’emparé de tous les biens du monde pour son propre profit. Cet article sera peut-être lu et relu par les boursiers de Wall Street, car ils comprendront qu’investir dans un groupe de ce type, c’est comme investir pour envahir un pays comme la France, et le cauchemar a déjà commencé.

Anonymode