DIOR CATHERINE DE MÉTHYLIQUE

Non classé

Dior plonge dans le Paris des catacombes, là où Maria Grazia nous emmène faire un tour sous la surface de la capitale, celle où on peut encore circuler, mais je dirai : « circulez, il n’y a rien à voir ». Après le résultat des élections en Italie, il est probable que la Maria Grazia Chiuri veut passer de l’autre côté des Alpes pour prendre la nationalité de ces bons dieux de français chantres de la liberté sexuelle dissolue que même le marquis de Sade nous enviait.

Ce n’est pas sans chagrin que je sollicite mon Seigneur, une si petite chose : un peu « d’esthétique ». Mais, il faut se vaincre dans les sentiments pour se convaincre qu’on aurait malheureusement mal compris. Voici donc une lettre anonyme qui a le grand avantage que l’on n’est pas forcé d’y répondre. Il est décidément impossible de rencontrer un être aussi impeccable d’essayer d’exprimer un semblant d’idées ou d’art, sur quoi que ce soit, en dehors de son éternelle préoccupation de sa nymphe Catherine de Médicis d’Athènes, couverte de tatouages à la « Prison Grec ».

La particularité d’une salade romaine se manifeste par des yeux de vaches ahuries ou de chiens qui pissent à demi noyés sous la paupière supérieure et qui vous regardent avec cette impertinence idiote que mille claques ne pourraient arrêter. Le plus bel exemple de chiqué couture, d’imitation et de faux arts,  le triomphe de l’échec, l’apothéose du puffisme.

Parlez-vous parisien, Chère Madame ? Saviez-vous que l’Apec est le pôle emploi de Paname mais en plus chic, ce qui vous pend au nez ! Vous êtes la consultante de Dior avec sa définition suivante : « professionnelle formée dans une école de commerce aux pratiques chamaniques du Boston Consulting Soupe, et envoyée après sa puberté dans une entreprise de province (Limoges, Béziers, Maubeuge…, c’est selon) pour en optimiser la productivité et en réduire drastiquement les effectifs selon les quotas parisiens comme autrefois Boussac.

Vous ressemblez à la définition de ces designers créateurs de tendance, plus ou moins autistes, invariablement vêtus d’un col roulé noir, de lunettes rectangulaires et assujetties à l’ISF (Il Suffit de Fuir). Je ne vous insulte pas, chère madame, je décris seulement. Il y a autant de charme en vous et dans votre couture que la chaussure dans le dressing d’un cul-de-jatte. Vous venez de rentrer dans le cercle très fermé de ces égorgeurs de mode avec 2 cm de charisme.

F