DGENA LA STREET WAVE

BREAKING MODE, Non classé

On trouve tout à la Samaritaine ! Y compris de jeunes créatrices talentueuses qui défilent du premier au dernier étage, sous les applaudissements du public. La mode descend dans la rue avec des hommes et des femmes de la rue (mannequins non professionnels) ! Cette sacro-sainte Fashion Week, ce cénacle endormi et protégé par certains pour rester dans des salles obscures hyperprotégées pour des VIP triés sur le « mollet » où tout se vend si rapidement que rien ne se vend dans les boutiques puisqu’elles sont vides de création et de sens.  Dgena, elle, hier après-midi, a fait descendre la mode dans la rue, dans les Halles, épicentre de la jeunesse, sous La Canopée Amazonienne que les jeunes veulent à tout prix protéger et sur le parvis du dernier fleuron du Seigneur des Arnault, la jeune créatrice a présenté ces 20 derniers modèles issus de l’Upcycling.

L’originalité de celle-ci : toutes les pièces créées sont issues du surcyclage, appelé plus communément « Upcycling » (fins de rouleaux, chutes de tissus, bâches d’immeuble, vêtements chinés en ressourceries, dont des vêtements de particuliers) et réalisées dans les standards de luxe de la Haute Couture. Avec cette collection, Dgena montre qu’il est possible de faire du Luxe avec des vêtements et matériaux existants, donnés ou issus de la récupération ..

La pandémie a eu l’effet d’un catalyseur sur l’émergence et la mise en œuvre de son projet artistique. Comme chez de nombreux artistes, la pandémie a fait bouger les lignes. Pour Dgena, cela a été l’occasion d’innover et de repenser son approvisionnement. En effet, quand coudre pour créer est votre passion et que vous ne pouvez plus acheter de tissus, il faut trouver une autre voie. Sensible aux changements climatiques et aux problématiques comme les gens de sa génération associés à la « Fast Fashion », Dgena récupérait déjà des chutes de tissus, des fins de série, mais quand cela ne suffit plus, que faire ?

Stagiaire du Maître d’Art Franck Sorbier depuis 2018 (seul Maître d’Art de la mode), Dgena est sortie major de sa promotion ESMOD International en 2019 avec l’Aiguille d’Or. Elle recherche l’excellence du geste. D’ailleurs, le Gouvernement Chinois ne s’y est pas trompé en la sélectionnant en octobre 2019 pour représenter et promouvoir les savoir-faire de la Couture Française lors de la Fashion Week de Shanghaï .

Choisir le thème de la Renaissance française et italienne pour lancer une collection « Upcycling » de luxe permet à Dgena de frapper fort les esprits. Son objectif : « Que les gens se disent : ce n’est pas possible, elle n’a pas pu utiliser de vieux vêtements pour créer cela », et pourtant, à la surprise générale, c’est ce qu’elle a fait ! Le résultat en est époustouflant. A la question que j’avais posé à Gabriela Hearst : « avez-vous un rapport avec le Grand Jacques Mouclier ? Celle-ci me répond d’un ton ému : « Oui, c’était mon grand-père ».

Anonymode