CHAPEAUX LA COVID

BREAKING MODE, BREAKING NEWS

Apostat sectaire et iconoclaste, c’est une série d’événements typiquement britanniques et de renommée mondiale tels que le championnat de tennis de Wimbledon, le Henley Royal Regatta et, bien sûr, le Royal Ascot qui seront la proie de la Covid-19. En effet, là où les couvre-chefs sont légion, chapeaux hauts de forme pour les hommes et, bien sûr, les extravagantes capelines de rigueur pour les femmes, ne pourront cette année n’être que virtuels.

Le marché haut de gamme de la chapellerie représente 7 milliards d’euros en Grande-Bretagne. Il ne faut pas oublier également les incontournables mariages d’été, outil essentiel pour susciter l’intérêt des autres et pour des créations décontractées, qui viennent exclusivement de la perfide Albion. Chic oblige.

Londres est l’épicentre de la créativité et de la tradition des chapeliers et des modistes. Lock & Co, le plus ancien magasin de chapeaux et chapeliers du monde, abrite l’emblématique chapeau Coke, communément appelé chapeau melon et pour les bottes de cuistre, voir les Français de la Fashion Week, sortie premier d’un concours de circonstance.

Mais, parmi ces couvre-chefs vient se distinguer plus que les autres, et maintenant omniprésente de les rues de la « nouvelle Troie ». Les casquettes de baseball représentent, en effet, la catégorie la plus vendue, un objet beau et unique en soi paraît-il, mais toujours interdit au Royal Ascot.

Justement Ascot est un rendez-vous si remarquable dans le calendrier de la saison que la British Hat Guild s’est associée à Stephen Jones pour lancer une campagne destinée à inspirer les coureurs tout en collectant des fonds pour quatre organisations caritatives de première ligne opérant à Londres et dans tout le pays. M. Jones est rassuré par le fait que, malgré l’impossibilité de se rencontrer sur les hippodromes, le besoin reste à satisfaire, et pour un britannique, pour voir qu’il fait noir, on n’a pas besoin d’être une lumière. Et aujourd’hui nous apprenons que le groupe Partson rachète la chapellerie Fernand Robert, spécialisée dans la haute façon et fournisseur des grands du luxe. Le groupe vendéen s’agrandit avec le rachat de la chapellerie Fernand Robert, dont l’atelier fournira LVMH avec, à la clé, 20 créations d’emplois. Un covid créateur d’emplois on aura tout vu !!

Anonymode