TENUE DE SOIRÉE

Un plateau de Bimbos et d’huîtres au champagne : pas vraiment de différence entre les huîtres et les égéries présentent ici. Les Aficionados et Baronnasses, anciennes grandes horizontales de chez Claude, viennent avec leur albâtre de mari ; jeune « mâle à pris » sur le tard par vraiment blanc bleu, qui donne une vision chromatique des choses sans importance. Ces hétaïres croient toutes que Rimbaud est le meilleur rôle de Sylvester Stallone, et que Confucius est complètement idiot, car il est « con » ce Fucius me disait une de ces boulonneuses, qui m’a adressé la parole comme pour me faire comprendre qu’elle savait parler. Pour lire plus cliquer ici

UN MORT SUR IGNORANCE

Ils sont bien à l’image de notre société agoraphobe, des prédestinés ridicules, bêtes puantes qui se parfument pour oublier leur propre odeur, âne de style, qui ne sont jamais là pour les autres mais qui sont là pour eux-mêmes. Un mort par ignorance et nous découvrons la société que nous construisons et dans laquelle nos enfants vont vivre : celle de l’individualisme alors que nous pensions que nous vivions dans une société solidaire.Pour lire plus cliquer ici

LA MOBILE PHONE SNEAKER

La firme T-mobile en collaboration avec « dans quelle monde Vuitton ! » propose cette année l’accessoire musical ultime : les Mobile Phone Sneakers, autrement dit des speaker baskets, qui produisent un son de haute qualité, et qui peuvent être activées à la voix pour ne pas avoir à se baisser. Elles se chargent grâce à l’énergie cinétique, c’est-à-dire grâce à vos mouvements, et elles ont une autonomie de 15 heures. « Inspiré du passé mais les deux pieds dans le futur » pour la firme du Seigneur des Arnault. Pour lire plus cliquer ici

BMW 507 LA GRACE

Alors que la fréquentation au Salon Rétromobile à Paris avait battu des records l’année dernière, le mouvement des Youngtimers a le vent en poupe, c’est le moins que l’on puisse dire, car le marché des véhicules anciens et de collections se porte bien. Une aubaine pour les constructeurs et équipementiers, qui voient là un moyen de développer leurs activités de pièces détachées hautement bénéficiaires.

La BMW 507 est un roadster GT de prestige du constructeur automobile allemand BMW, construit en petite série entre 1955 et 1959, pour tenter de rivaliser sans succès sur le marché américain avec les légendaires Mercedes-Benz 190 SL, Mercedes-Benz 300 SL, Ford Thunderbird, Chevrolet Corvette C1, Jaguar XK140, …Pour lire plus cliquer ici

LES RÉSEAUX SOCIAUX RENDENT ASOCIAUX

Le peuple ne se confond pas avec la foule et encore moins avec la populace pourrait dire le Seigneur des Arnault, et les 65 millions de followers sur Instagram de Gigi Hadid ont, sans doute, autant de valeur que ceux de n’importe quelle grande maison de luxe, peut-être même davantage si elle parvient à convaincre le plus grand nombre de ces followers d’acheter des produits dont elle aurait réalisé la fabrication. Pour lire plus cliquer ici

WHO IS MADAME J.C. WALKER?

Voici la vie extraordinaire de Madame C.J. Walker, que les gens de la cosmétologie ne connaissent certainement pas. Née Sarah Breedlovele le 23 décembre 1867 dans la paroisse de Madison en Louisiane, elle est la première femme Afro-Américaine à devenir une self-made woman millionnaire. Etonnant destin, en effet, que celui de cette petite-fille et fille d’esclaves, bâtisseuse d’un empire cosmétique qui, au lendemain de la Première Guerre Mondiale, employait pas moins de 3.000 agents commerciaux  « tous noirs  » et dont les produits, fabriqués dans une grande usine située à Indianapolis, étaient distribués sur presque tout le territoire des Etats-Unis…. Pour lire plus cliquer ici

VUITTON VOYAGE DE LA LOUVRE

Voici le passager, qui vogue sur un vaisseau qui sombre, et autour de lui les vagues retentissent pour finalement se fracasser et engloutir ce voyageur dans des mers inconnues, un comble pour la maison Vuitton, symbole du voyage. La collection erre au sein des pyramides d’Egypte au Louvre, provocant ainsi dans ma pensée la vision de Gizeh. Les nues, des mannequins statufiés d’albâtre, s’amoncellent comme le samedi soir aux Chandelles lorsque les femmes de petites vertus se pâment devant les mâles en rut. Pour lire plus cliquer ici

MODE LA FIÈVRE INCESTINALE

Chaque jour a son lot d’allégations sur le harcèlement. Les marques de mode et les magazines ont, à mon goût, trop rapidement décidé de cesser de travailler avec les célèbres photographes : Mario Testino et Bruce Weber, juste sur des rumeurs sans qu’il n’y ait ni plainte, ni jugement. Pendant les défilés de Milan, les spéculations font rage sur d’autres photographes connus qui pourraient être pris dans des scandales présumés. Personne n’est dupe !..Pour lire plus cliquer ici

ECHANTILLON DE M

Si vous vous demandiez si le monde d’avant était mieux que celui d’après, regardez juste cette photo et vous pourrez apprécier la déliquescence de notre société qui plonge profondément dans une spirale pour s’immerger dans le noir de Soulage, un monde tellement peu éduqué qu’il est capable de trébucher sur le fil d’un téléphone sans fil. Finalement, le problème ne provient pas des fournisseurs qui eux sont toujours capables de réaliser ces merveilleuses miniatures, mais des comptables attachés de presque et marketing, designers sectaires, visionnaires anophtalmes, ces céphalopodes abstinents avec un QI d’huîtres mazoutées, qui continuent à diffuser leur sale besogne.Pour lire plus cliquer ici

PRADA LA RAF SI MONSTRE

Raf Simons, le calviniste de la mode, vient de signer une nouvelle collection en collaboration avec Miuccia Prada qui ne doit pas connaître ses grands succès chez Dior et Calvin coin coin. Ce comptable architecte reste la matérialisation biologique du Designer d’aujourd’hui, c’est-à-dire une savante mutation génétique de très peu de talent, un soupçon de rien, et beaucoup d’arrogance mais assurément pas de poésie. Sa couture est comme La Fontaine affable. Sa mode n’a pas progressé d’un millimètre. Elle recule même. Mais, il est vrai que le seul examen qu’il a, à son actif, dans la couture, c’est ses analyses d’urine.Pour lire plus cliquer ici

PRADA LE DESERT DES BARBARES

1 714 habitants au dernier recensement, en 2018, à première vue, une petite ville, comme il en existe des milliers d’autres à travers les USA, sauf que celle-ci peut se targuer d’abriter une communauté d’artistes pointus, ainsi que quelques riches urbains en quête de grands espaces, mais aussi d’avoir, dans les années 50, accueilli le tournage du film « Giant », avec James Dean, et non pas la marque de vélos taïwanaise.

Donald Judd, pape de la sculpture minimaliste, y a posé ses valises au début des années 70 avec l’aide d’une riche fondation new-yorkaise. L’artiste (antimilitariste) rachète une ancienne base militaire à la frontière de la ville, déployée sur 400 hectares au cœur de laquelle Judd installe ses œuvres : dans les grands baraquements, des boîtes d’aluminium géantes, le long de la route, des cubes de béton… Pour lire plus cliquer ici

BOBO RICHES ET DEPRIMÉS

Alors, ils mettent au monde les pires prénoms de la terre entre ( Térébentine, Nicodeme, Mardoche, Feeling, Akassia, Djohanna, Brésil, Chléophé) pour les filles et (Emeraude, Superman, Papa, Amour, Charlot, Playboy, Expert, Christ-Joris, Bernard Junior) pour les garçons. Parents complétement déconnectés qui demandent aux enfants c’est quoi le mot magique ? Et l’enfant répond, c’est « abracadabra ».

DE VILMORIN HAUTE COUTURE

Alors que la pandémie fait rage, le milieu de la mode, dans une période d’incertitudes, souhaite surnager à la vague qui va peut-être l’engloutir. L’avenir de celle-ci, viendra-t-il d’un jeune styliste, Charles de Vilmorin, qui fait souffler un vent de créativité et de fraîcheur sur le secteur. À 23 ans, il a l’audace de lancer sa première collection (une vraie performance !) : exubérante, poétique, lumineuse et colorée. Il a immédiatement été remarqué par les instances de la Hautes Mouture, eux qui sont aveugles et daltoniens, plongeant dans l’univers de ce créateur très promoteur de son succès comme l’aurait dit Grumler… Pour lire plus cliquer ici

UN BREAKFAST GARGANTUESQUE

Juste avant le confinement, Français voilà un accord très fructueux pour le Seigneur des Arnault : un breakfast à quatre cents millions de dollars pour payer l’addition chez Tiffany. En effet, le joaillier Américain avait peur de l’imbroglio mené par le groupe Français devant la cour du Delaware qui avait beaucoup de chances de tourner en la faveur du groupe de luxe Français. Alors, le Seigneur des Arnault, dans sa grande mansuétude, a organisé une table de négociation profitant de cet avantage,  qu’il va faire de lui, à l’issue, l’un des meilleurs négociateurs au monde dans le domaine du luxe… Pour lire plus cliquer ici

RICK OWENS SPRING 2021

Grandes étendues et poète moderne d’un monde en mutation, inspiré par René Barjavel et Issac Asimov sur le futurisme et le passé antérieur, l’année du rat commence par la grande fièvre qui décimera la population de demain. Dans des mégalopoles surpeuplées, le but est de sauvegarder sa vie en refondant un semblant d’humanité qui n’accueillera, bien entendu, que les survivants…

Entendez-vous ces voix multiples, et ce sentiment étouffant que la mort se niche à chaque tournant, à travers des tenues du futur proche si proche. Comme une épopée dantesque, une réflexion sur le monde et les périls qu’il encourt, voici le monde tel qu’il est, nous dit Owens.

LA BOURSE DE COMMERCE DES MUSÉES

Le milliardaire François Pinault a décidé de repousser au printemps 2021 l’ouverture de son musée situé dans l’ancienne Bourse de Commerce rénovée par l’architecte Tadao Ando. Il est l’un des plus célèbres architectes japonais, qui avait déjà réalisé le Palazzo Grassi, est à l’origine de ce nouveau musée qui devait être inauguré fin juin, juste un peu avant le démarrage du projet du Seigneur des Arnault non loin de là. Achevé le 9 mars, les ouvriers étaient occupés à mettre la dernière main aux locaux lorsque la France est entrée en quarantaine le 17 mars.

UN HOMMAGE UNE POMME LGBT

Le logo Apple est certainement l’un des logos les plus forts et reconnaissables au monde, et pourtant peu de gens connaissent réellement son origine. Comment la représentation d’une simple pomme croquée a su traverser les générations et rester aussi évocatrice de la marque qui lui est associée. Mystère, mais le choix de ce logo n’est pas anodin, en tout cas pour les fondateurs de la fameuse “marque à la pomme“. Un hommage au père de l’informatique ?

LE MIEL DE TRISKELL

Quand j’ai ouvert le pot ce matin, le parfum des fleurs nectarifères vient voler autour de moi comme des Elfes en folie. Je caresse l’effluve douce des vacances de retour dans ma mémoire olfactive qui subitement enchante mes narines. Puis, je plonge la cuillère dans ce nectar si poétique, comme un trésor onctueux et doré aux fleurs des prés du domaine de Triskell. En tombant sur ma langue, il embaume mon palais comme le ferait un tableau de Vincent Willem van Gogh dans mon esprit. J’inspire profondément en fermant les yeux afin de savourer le souvenir de cette visite d’amis au grand cœur qui ressemble tellement à la douceur de leur miel.

LES AMAZONES D’ALIBABA.

La personne, la plus riche du monde, Jeff Bezos, est plus riche que jamais et mercredi dernier, il a franchi une étape inédite, nonobstant depuis que Forbes suit les avoirs des hommes les plus riches du monde, faisant de cet humain de 56 ans la première personne au monde à avoir amassé une fortune de 200 milliards de dollars.

UNE MARÉE CHAUSSÉE DE SOUTIEN

AH… Quelle histoire ! Pour deux mamelons et un bout de sein dans l’air, que nous pouvons voir régulièrement dans les collections de couture et dans les backstages – Il y a bien plus important que cela – des gendarmes interdisent des obus, que Maître Pitanguy gonflé de tout son orgueil transforme, pour des Vénus crapuleuses qui armées de ces deux attributs métamorphosent les douces plages en canon de la beauté. La femme abandonne le haut, et la police intervient suite à une dénonciation ! Nous voilà revenus en 1940 où les concierges dénonçaient les anti-germains.

BONDAGE CHIC OU LA FEMME A RÉGNER

Toutes les chutes sont mauvaises… sauf les chutes de reins ! Et donc après le porno chic, le bobo chic, le sado-maso chic, une nouvelle tendance apparaît : le bondage chic ou le concept de la femme à « Tâcher ». La mode se réinvente toujours par ses déviances ! La question est : pourquoi les grandes tendances sont-elles toujours liées au sexe, à l’alcool et à la drogue ?

LE MASQUE DE LA PUDEUR

Ce masque qui devient celui de la rigueur et qui trône dans les rues de Paname comme si un coquillage pouvait protéger une perle de son éclat : une des plus belles armes des femmes dissimulées sous un amas de fibres. Des draperies noires qui claquaient en se confondant avec les T-shirts arboraient une inscription en blanc qui ressortait sur fond noir : « Black Lives Matter ». Les femmes avec leur masque multicolore, laissant apparaître leurs yeux de biche, qui faisaient disparaître leur sourire carnassier sous la soie imposée à leur visage. Sous ces masques, elles étaient plus belles les unes que les autres, comme des perles fragiles. Elles rayonnaient comme ces rayons du soleil qui se couchent sur l’Occident …

LALA LAND VON BERLIN

Alors que la Fashion Week de Copenhague s’est terminé le 10 août. Voici un label à ne pas manquer. Celui-ci a été remarqué par les influenceuses de cette monarchie constitutionnelle. Les danoises n’ont plus qu’une seule marque à la bouche : « Lala Berlin », un mur d’incompréhension qui ne s’écroulera pas avant 50 ans ! Basé en Allemagne depuis 2004, ce label est une griffe résolument pointue nous disent les bimbos de service : on y retrouve des casquettes façon surfeuses, des sacs monogrammés (mini ou maxi) à porter à la taille type Janus, mais également des pièces telles que des sweats… Bref, rien du vestiaire féminin digne de ce nom.

LA COLONISATION DU LUXE PAR LVMH

La réussite des entreprises de mode et du luxe repose d’abord sur la vie et la surveillance de leurs clients afin d’anticiper leurs désirs. Je ne vois donc pas comment il ne pourrait pas être tenté de devenir « Big Brother ». Les bases de données dans les hôtels du groupe sont déjà bien chargées d’informations. Pour moi, la vision des profits du luxe est basé sur la collecte d’informatisations personnelles des plus riches pour créer les modèles qui leur conviendront demain. Mais, il est vrai qu’idéalement,  je préfère donner mes informations personnelles au Seigneur des Arnault plutôt qu’à Donald Trump ! Cela me semble plus pertinent.

CÉLINE PAS TIK COMPLÈTEMENT TOK

C’est sur la plateforme TIkTok que, chez Céline, Hedi Slimane, le « Clubinard », nous raconte son histoire des années 80 après nous avoir raconté la saison dernière celle des années 1970. Plateforme qui ne compte seulement qu’environ 5 000 spectateurs, et sur laquelle nous avons pu suivre en direct son défilé printemps-été masculin, avec des mannequins qui se promènent sur une ancienne piste de course automobile près de Marseille, probablement cause : proximité des vacances oblige.

Le défilé de Hedi Slimane semblait viser directement la Génération Z, même si certains utilisateurs de l’application ne semblent pas avoir la moindre idée que Céline est une marque de mode française de luxe et que Slimane est un couturier connu. « Changez de chanson »! hurlaient d’innombrables TikTokers (toujours la même rengaine qui tournait en boucle) fatigués par cette litanie.

MON PÈRE AVAIT RAISON !

Mon père avait raison ! Non, ce n’est pas une pièce de Sacha Guitry, mais la raison du grand Jacques, président des Métiers d’Art entre autres, et qui avait compris, avant tout le monde, que ces métiers étaient essentiels et indispensables à la survie de la Haute Couture ! Seul, il l’était, contre les Pierre Saint Laurent, Yves Berger, et Didier Grumler & Cie qui se sont toujours farouchement opposés à cette vision.  Au final : « Mon père avait raison… »

LES BRAS M’EN TOMBENT…

Ils doivent souvent frémir ! les traîtres au frottement de la soie de Canovas, et se dresser altiers et tremblant sous la fibre protéique. Inexplicablement (pour ceux qui ne connait pas Newton) la gravité les entraînent souvent dans un chute vertigineuse. Au premiers jours, ils se lèvent, gonflés de sève et d’hormone due à leur jeunesse. Souvent je suis subjugué de ces fruits qui sont toujours en couple, je m’abreuve du désir ou de la Poésie de pourvoir les regarder, se balancer muée par leur lourdeur naturel qu’il s’impose.

LES CORBEILLARDS ATTACHÉS DE PESTE

Ce sont de grands chalands qui habituellement relient Paris à Corbeil. Ils sont appelés des « Corbeillards » . Ils livraient jusqu’alors diverses marchandises pour nourrir la capitale. Ils deviennent exclusivement dédiés au transport des dépouilles des pestiférés de cette peste bubonique. Le corbillard n’est que le souvenir lexical de cette sombre période. C’est pour cela que les mots en Français ont toujours un sens.

VALENTINO DANS LA VALEUR DE LA NUIT

Une danse noueuse sous un masque de vie, une mine langoureuse fondue de mépris dans la froideur des âmes qui flottent encore autour de l’Italie. Le voile hagard de la lune déchire la nuit et couvre de sa blancheur la lumière qui imprime sur les robes. Une idée du Maître Sorbier, il y a 10 ans déjà ! Mais qu’importe ! La bise remue l’eau du lac et les tons blancs se fondent dans la lumière de l’objectif d’un océan de fortune.

BLACK MATTER ET CHAMPS DE COTON

Voilà le paysans provençal couturier de son étoient, qui dans sa collection nous donne pour le « Balck Matter » et sa propre définition. Des filles des Maître dans les champs de coton qui son aujourd’hui de blé. Sorte de Mississippi Burning  dans le songe de Django pour la défonce des Afro Européen; Et par un marseillais qui pour la plupart du temps sur les stades de France éructe des bruits incongrue de singe à l’arrivé de Pogba et consord. Et pourtant s’il savait que depuis Toumaï l’Homo erectus était noir, pourtant dans la couture ont si connait.

ACT NAIN L’HORREUR EST HUMAINE

Voilà, sans aucun doute, un semblant d’essai de création pour attirer l’attention sur une couture qui n’en vaut pas la peine. Une copie de « jacque-anus » accouplée à Guo Peï, pour une confrontation entre la force du désir et la fragilité technique, adossée à l’horreur physique, mais il est vrai que l’horreur est humaine. Comme le bréchet de certains oiseaux charognards, on imagine le clapotement d’un égout servant de déversoir, qui s’éparpille dans une gerbe de gouttelettes et qui s’accroche à la pasta milanaise d’un morpion sur le pubis de Minerve.

MAGLIANO MENSWEAR 2021

Voici la mode dans un prosaïque descriptif de la minutie manquante, découpant les couleurs, inspectant l’atome et pointillant l’éléphant pour le côté pachydermique. Ils finissent par donner aux yeux de l’esprit la sensation insupportable d’un sentiment du corps en tôle brillante qui ne fait que vous éblouir, et qui vous empêche de voir les « Mûres » mais là, les mûres ont des abeilles qui viennent vous faire bourdonner les oreilles à en mourir.

FOURNIÉ OU LES ANNÉES 50

Julien Fournié n’est jamais aussi bon que quand il donne son travail sur la mode des années 1950. Il avait déjà fait une collection sur Hollywood à l’oratoire du Louvre qui était de toute beauté.

Mais il vrai que, dans ce contexte d’après-guerre, justement en 1950, il y a une floraison de Maisons de Couture, et que la femme n’a qu’une envie après les différents conflits en Europe, c’est de reconquérir sa féminité ! Alors, après la guerre de la Covid-19, que Macron nous a annoncés, voici l’après-guerre pour Julien Fournié et cela ne pouvait être qu’un rappel aux années 1950.

JULIE DU BILAN RYKIEL

Elle fait partie de l’académie de la couture, celle du commun des immortels. Hélas, Julie du Liban n’habite pas Beyrouth ! Elle avait déjà réussi à faire de Sonia Rykiel ce que la maison est aujourd’hui, et malheureusement pour nous, la leçon ne lui a pas suffit, elle continue à sévir, mais cette fois, dans la haute mouture, pensant peut-être qu’elle aura plus de succès ! Dans sa vidéo, elle explique un métier qu’elle ne connaît visiblement pas, et à son âge, déjà très avancé, il est probable qu’elle ne soit plus en mesure de l’apprendre.

SORBIER LA PESTE DES BARBARES

Comme un éclair violent jeté à la face du monde, voilà le couturier dans son approche de l’immortalité des grands artistes. C’est un feu divin qui l’anime, il méprise les choses communes et cela me ravit. Voilà la féerique perception des choses qui changent chaque saison et qui est toujours une aventure pour la déesse Vénus. Le voici hissé au rang des autres dieux de la couture en sublimant le sublime et en créant l’immortelle beauté.