LE SELFESSE OU L’AUTODAFÉ DE L’INQUISITION MODE

L’idiotie des autres est toujours plus légère à porter, et si les bimbos devenaient le mètre étalon, alors le Self-fesse de ces dames deviendrait la norme incontestable de l’arrière-train qui sifflera trois fois, et par la même, je deviendrai l’enfant prématuré de Quasimodo et Franck Ribéry. Voilà donc ces maniaco-dépressifs du «posting Instagramic», ces érotomanes du tweet et névropathes de Facebook qui croient que Rimbaud est le meilleur rôle de Sylvester Stallone, et qui nous impose une nouvelle religion celle de la photo de votre fondement sans fondement véritable. Pour lire plus cliquer ici

HALSTON WHO ?

D’une famille de Iowa, et après s’être enfui de chez lui encouragé par sa mère à qui il confectionnait des chapeaux, il fait ses débuts à Chicago, puis après quelque mois, il se rend à New York pour rejoindre l’atelier de Lilly Daché, mais c’est chez Bergdorf Goodman, où il est embauché en 1959, qu’il commence à construire son nom. Créateur favori de Jackie Kennedy, en 1961 en pleine campagne électorale, la future première Dame fait appel à lui pour ses chapeaux qu’elle portera en public lorsqu’elle apparaît aux côtés de son époux lors de l’investiture de ce dernier. Pour lire plus cliquer ici

CHASSEUR DE THÈTES

J’ai souvent eu l’occasion de rencontrer dans les entreprises, ces intelligences « Ribéri-siennes » choisies par des Chasseurs de « bêtes » qui, eux aussi, pour la plupart sont des sources originelles d’intelligence mycosées et qui viennent sélectionner pour les entreprises leurs employés ! Chassant ainsi dans le vivier de ceux qu’ils connaissent le mieux, les bannetons d’imbéciles qui leur ressemblent le plus. Des bardaches adeptes du banal, mono-neuronal pour un métier qui existe depuis que les Arabes choisissaient les employés pour les champs de coton et le commerce triangulaire. Pour lire plus cliquer ici

LE SAVIEZ-VOUS ?

Saviez-vous que le Huchier sous Louis XI est un artisan qui compte au faubourg Saint-Antoine, c’est celui qui fabrique et livre les huches, c’est-à-dire les coffres en bois qui servent à remiser draps et vêtements. Ces rangements en chêne massif, le plus souvent, peuvent être simples ou plus élaborés, avec des frises décoratives gravées dans le bois.

À partir de 1690, l’activité du Huchier décline. Un artisan du faubourg Saint-Antoine a, en effet, eu l’idée d’un meuble nouveau muni de deux pieds et de tiroirs superposés ; un meuble si pratique que… Pour lire plus cliquer ici

LE PETIT HOMME ROUGE DES TUILERIES

Jadis l’entrée des Tuileries, qui se trouve place de la Concorde, était composée d’un pont tournant qui enjambait un fossé pour éviter ainsi que les foules en colère accèdent au jardin du palais. Mais, qui sait aujourd’hui pourquoi on l’appelle le « Jardin des Tuileries » ?

En 1564, Catherine de Médicis, reine de France par son mariage avec Henri II, décide de construire un palais dans le prolongement du Louvre. Encore faut-il chasser les fabricants de tuiles et le boucher qui exercent leur fructueuse activité dans l’espace dévolue désormais à la résidence royale. Les Tuiliers s’en vont sans broncher et, en souvenir de cette bonne volonté, le château sera appeler les Tuileries. Par contre, le Boucher fait sa forte tête et exige une indemnité. Pour lire plus cliquer ici

INFLUENCEUSE CHINOISE

Elles ont entre 10 000 et plusieurs millions de followers sur les réseaux sociaux, passent leurs journées à alimenter leur Instagram et à poster des stories, les influenceuses chinoises descendantes directes des bloggeuses sont les nouvelles it-girls qui trustent les premiers rangs des défilés. Elles sont invitées à toutes les soirées et reçoivent en avant-première des pièces exclusives, des parfums, du maquillage, des sacs et autres accessoires de mode dont elles vont faire la promo.

Wenjun, diplômée de la China Academy of Art, qui a rencontré notre agent à Shangaï, représente dix milliards de dollars de chiffre d’affaires pour les marques car ses interventions sont légion, et les marques françaises, la « chouchoute » : un tweet pour un Jean, ou un feed pour souvent avoir le plaisir de parler du luxe français.Pour lire plus cliquer ici

LE MARQUIS DE LA TATANE

Quand le Seigneur des Arnault achète Birkenstock, et devient le Marquis de la Tatane, la firme de la si distinguée famille italienne, Agnelli, rachète « Louboutin » pour l’associer à ses nombreuses et prestigieuses marques de luxe dont Ferrari. Il est vrai que, quand vous rentrez dans une Ferrari, le cuir de très haute qualité vient faire gageure à l’Empereur de la toile cirée monogrammée LV.

Nous avons là effectivement deux mondes opposés celui de l’argent des nouveaux riches et du mauvais goût, face à celui de famille qui vit dans le luxe depuis des générations et qui sait lier l’industrie de tout un pays à celui du raffinement de ce dernier. Leur palais de Venise sont bien plus grands et bien plus prestigieux que la Samaritaine, Art Nouveau qui se veut Déco.Pour lire plus cliquer ici

CHANEL RENAISSANCE

Hier, la plaine était dans l’ombre de la Maison et les cimes étaient éteintes. Elle dormait mélancoliquement depuis la disparition de son Karl. Mais, soudain, voilà que nous sentons un frémissement, comme quand on se lève dans la fraîcheur du matin. Comme l’arbre qui se baigne de nouveau dans un flot de soleil, au moment où on entend encore chanter sur son rameau qui vibre, l’émergence d’une créatrice à qui finalement on a lâché sa bride. Pour lire plus cliquer ici

DIOR FUMINISTEMENT VÔTRE

Probablement erreur de la nature qui lui a donné la violence du mâle dans un organisme féminin ! Le plus difficile avec Maria Grazia est de la prendre au sérieux tant son engagement est dénué de subtile poésie féminine ce qui vient perturber sa création. Comme femme, elle inspire le peu, et comme homme, elle prête à sourire. Jamais elle n’eut ces frissons que l’art provoque chez un créateur, l’émotion du sujet trouvé, et de la scène qui se dessine dans l’ivresse de la création. Manquant du bonheur de l’enfantement dans ses veines et de la folie dans sa tête, elle a un encéphalogramme de la création plat. Pour lire plus cliquer ici

GIVENCHY LE SENTIER DES PERDITIONS

Si Hubert de Givenchy m’était conté, ses amis lui auraient dit : « Venet » voir ce que le Seigneur des Arnault réalise avec votre marque, il fait marcher sur l’eau les mannequins de la Fashion Week de Paris. De l’état de Seigneur, il souhaite passer au stade supérieur, celui de devenir Dieu en personne. Cachez ces seins Madame que je ne saurais voir, car sous les cagoules de cette collection qui sont légions, se cachent les rappeurs des banlieues de l’Illinois ; Cagoule que le créateur aurait entendu lors d’un voyage à Marseille, mais de cagole, il aurait compris cagoule. Pour lire plus cliquer ici

HERMÈS CHAPEAU MEUDON ET BOB DE CUIR

C’est la Garde républicaine qui a accueilli la présentation de la maison du Faubourg. Après s’être désinfecté les mains et surtout la bouche, pour ma personne, en raison des éventuelles remarques que je pourrais éjecter sur la collection comme des « belles » de revolver, nous entrons dans l’antre du cheval, le seul endroit à Paris où Franck Sorbier et son géant nous avaient déjà emportés. Assisterons-nous à une collection du même niveau ? Entrant dans des tentes aussi obscures que les comptes de la maison aux caraïbes, nous sommes invités à mettre un casque sur les oreilles, il ne manque plus que le masque sur les yeux pour ne rien voir et vous pouvez ainsi vous imaginer l’archétype de journalistes que la maison aime à inviter.Pour lire plus cliquer ici

ANDREW GM UN SURVOL COUTURE

J’entends, minute après minute, cette mélodie du cœur se répandre au delà du filtre lancinant grisâtre que l’on m’impose, et qui remplit chaque recoin de mon cœur et de mon esprit depuis le début de cette Fashion Week. Mais, enfin, je vois le langage de l’amour qui se dessine sur l’écran qu’Andrew GM me propose dans un accomplissement qui va chercher au plus profond de lui. Pour lire plus cliquer ici

PATOU TITANIC ET VIEILLES DENTELLES

Guillaume Henry propose une mode débordante de volumes et de couleurs, le style Latino Roumain. Le Seigneur pensera lui à la touche slave pour flatter son pote Poutine. Focalisé sur le flower power afin de paupériser la marque du dandy Jean Alexandre Patou, déjà amputée de son parfum « Joy ». Les options prisent semblaient infinies comme celle d’une Renault quatre de base, non pas en raison d’un excès de styles mais plutôt à cause des superpositions de frou-frou et des options qu’on pouvait lui rajouter.
Coupes osées avec embellissements de broderies et accessoires qui auraient certainement plu au génie des « quatre pattes » Nicolae Ceaușescu. Voilà sa quatrième collection depuis qu’il a rejoint LVMH « Mouette and Psy », pour relancer la maison fondée en 1914. Pour lire plus cliquer ici

JENNY YANG SUBLISSIME

Les chaussures, comme les vêtements, racontent beaucoup sur la vie d’une femme. Ils reflètent le prestige et leur position dans la société. Et si l’accès au tapis rouge est interdit à celles qui voudraient porter des chaussures plates, c’est parce que des femmes comme Jenny Yang crée pour sublimer les pieds des mondaines de la Fashion Week. Avec une paire de chaussures à talons, une femme peut conquérir le monde. Voici la nouvelle arme de séduction massive signée Jenny Yang, la Chine à ses pieds, et devant elle le monde et l’Europe, un terrain de jeux pour les désirs de cette femme du monde. Pour lire plus cliquer ici

LE CORE DE SERRE

Se moquer des choses parfois sacralisées, comme si nous avions une éducatrice répressive que la morale dérange, une habitude castratrice que les bourgeoises défendent et qui participent au mensonge ainsi qu’à la démarche claudicante du monde de la mode tronquée par le Seigneur des Arnault. Tartufferies d’une presse de mode aux ordres, comme une sado organisation puissante sous le joug de l’industrie qui confond la création des autres avec Miss Camping 1984. Pour lire plus cliquer ici

LE GOLD GOTHA DE LA MODE !!!

Karl en faisait partie et pour  cause, car c’est pour des raisons géographiques que l’aristocratie est surnommée « Gotha », un comble non ! « Ich bin Ein Gothaler ». Cette expression prend ses origines de la ville de Gotha au centre de l’Allemagne, au sud du bassin de Thuringe entre les collines de Fahnerschen au nord et les monts de la forêt de Thuringe au sud. Les bimbos elles pensent que cela a un rapport avec la ville de Gotham City dans Batman, mais moi je dis « Joker ». Pour lire plus cliquer ici

VENDEE GLOBE

Voilà l’excellence sous nos yeux ; quand tu navigues devant le Cam, tu peux naviguer les yeux fermés quoi qu’il arrive. C’est le meilleur Sherpa de l’Everest des océans. Oui, la force de la persévérance, du courage et de la détermination arrive toujours à ses  buts… Il n’y a que nous qui nous mettons des barrières pour les atteindre. Bravo Jean, c’est toi le vrai gagnant du Vendée Globe. « Montrez moi un héros, et je vous écrirai une tragédie.” disait  F. Scott Fitzgerald. Pour lire plus cliquer ici

UN SAC FLEUR DE CACTUS

Sauvez un milliard d’animaux tués par l’industrie de la mode ! Voilà donc un challenge qui, aujourd’hui, pourrait devenir possible, et que, vous aimiez ou non le cuir, vous devez admettre que vos sacs, Mesdames, ne sont pas bons pour l’environnement. Voilà donc deux Mexicains qui, à partir de cactus, créent de toute pièce un cuir véritable, une peau, qui n’est pas de vache n’en déplaise aux attachées de peste, très bluffante et l’on peut dire merci à Adrián López Velarde et Marte Cázarez pour cette découverte. Parfait pour les fashionistas qui ont la bouche tellement tordue par les opérations de chirurgie esthétique, qu’elles parlent en italique de ce produit qui va vous piquer au vif. Pour lire plus cliquer ici

JOSSE LA TEMPÊTE DE SOIE

Le romantisme avait la liquidité des tempêtes et des passions. Il affluait comme le fleuve des passions déchainées et s’épandait sur ma solitude qui pleurait le mal de mon siècle. Mais avec un grand champ de taffetas, lorsque vers moi le vent l’incline frémissant Christophe Josse et sa magie apparaissent, comme une brume des songes où sont concentrés tous les parfums du monde, le charme du baiser, et le pouvoir de l’artiste.

C’est la fille aux cheveux de taffetas de soie qui avance sur la chanson « The Strange Little Girl  » qui n’est pas si étrangère pour nous. Harmonies des songes d’une nuit d’hiver où le confinement exacerbe nos sens à ne plus en finir, fluidité de la matière qui rappelle l’enfance et sa chemise qui l’été apportait fraîcheur et bonheur…Pour lire plus cliquer ici

LE VIL MORIN PRÊTE SON TAG

Voilà donc le nouveau petit génie de la Fashion Week, un « aérographeur » ou tagueur qui s’est probablement fait la main sur vos immeubles. Sa technique, une fois que le tissu peint est sec, ou à sec, c’est selon, il le froisse complètement, le détruit et s’assied dessus, pas seulement sur le tissu dit-on, mais cela est une autre histoire. Il l’emballe et le laisse traîner pendant quelques jours dans un coin de son appartement, et voilà la Haute Couture trainée sur un parquet poussiéreux, mélange d’acariens et de Covid pour seulement 1 200 euros. Les bobos parisiens vont adorer ! Mais il est vrai, que le Seigneur des Arnault vend bien des bouteilles de Château Yquem poussiéreuse à 10 000 euros pièce… Pour lire plus cliquer ici

SORBIER COMPRENDRE LE MONDE

Franck Sorbier ne pouvait pas commencer son film sans faire un hommage à Robert Hossein, qui fut leur indéfectible amis, lui tonitruant, qui les voyait vrombir comme les ailes d’un colibri pour au final ne faire aucun bruit, car leur magie rappelle souvent le chaos calme de ces gens qui se battent pour se tenir en équilibre, comme des funambules tout en plumes de légèreté, l’un contre l’être, l’autre contre vents et marées, dans le silence assourdissant de l’argent de la Fashion Week qui promeut des jeunes hommes de 23 ans avec un talent juste présumé. Pour lire plus cliquer ici

ROLLAND L’ANDALOUSE

Quand Stéphane Rolland caresse l’organza, il se fait précieux comme un bijou, et c’est alors que la soie métallisée or et brodée de cristaux et de perles apparaît. Je vois passer les robes qu’un baiser accompagne avec le flot des rêves qui allume les regards, et qui fait passer de la tristesse à l’enchantement. Un moment de l’Espagne et de Cordoue à la fois, une pensée pour le couturier des couturiers celui de Getaria qu’il magnifie à merveille. Mais, Cordoue ne tremble pas sous le mystère que lui impose le créateur, et même si l’ombre redresse l’architecture de la soie, il divine aisément, et c’est tant mieux. Pour lire plus cliquer ici

DIOR NI FANGE NI RAYMOND

Des traits d’or et d’azur dans une brume que la nymphe divine, hors de son repos, tente de briller pour éclairer l’univers du luxe, et remplir de feu la rive Orientale de la belle Samaritaine. Le soleil se hâtant pour la gloire des cieux vint poser sa flamme sur l’éclat de ses yeux sur les rayons des Vuitton de l’Olympe. Une question, somme toute, reste sans réponse, de sexe il s’agit assurément, mais duquel ? J’ai frotté ma lampe et j’ai fait un vœu, cela n’a pas fonctionné, la Chiuri est toujours dans la maison du Maître de Granville.

Chut…  La vidéo commence, et une ingénue interroge une cartomancienne, qui lui donne la carte de la prêtresse, et la clef des songes du château du Seigneur des Arnault. Un prince apparaît au fond d’un couloir, et disparaît dans la bâtisse. La justice et sa balance lui donnent, comme pour continuer le jeu, le droit de trouver le poids des mots et le choc des images. Pour lire plus cliquer ici

SORBIER POUR SCHIAPARELLI

Dix heures du matin le 25 janvier, je regardais « pédébus » la collection de Schiaparelli sur mon Iphone X. Au corps enveloppé de vent et de lumière, ma première impression fut assez bonne, mais avec un arrière goût dans la bouche qui persistait. J’ai, en effet, trouvé cette collection de Franck Sorbier « Della Valle  » superbe ! J’avais déjà trouvé, que la robe de Lady Gaga, pour l’intronisation de Biden, était très inspirée des robes du Maître des oiseaux inséparables du génie.

AAAAAAAh… Franck Sorbier quand tu nous tiens ! Tu nous emmènes dans ton monde et attires avec toi l’ensemble des créateurs de la Fashion Week de Paris, et surtout ceux qui sont en manque d’inspiration, et qui viennent comme des chacals de la couture posthume, sucer l’origine du monde du point de feston. Pour lire plus cliquer ici

SHUTING QUI ?

Voilà, sans aucun doute, un semblant d’essai de création pour attirer l’attention sur une couture qui n’en vaut pas la peine. Une copie de Laura Ashley qui se serait accouplée avec Loulou de la Falaise en 1970 qui a fait les archives de vieux mag d’Elle, une confrontation entre la force d’un désir et la fragilité d’une technique non adossée à la sécurité d’un savoir. Le torse bombé comme le bréchet de certains oiseaux, on imagine le clapotement sournois d’un égout qui sert de déversoir au vêtement toujours plus moche dans une Chine millénaire où le Manneken-Pis aurait donné quelques conseils de La Cambre. Pour lire plus cliquer ici

KIM JONES MILITAIREMENT VÔTRE

Pour vivre heureux, recherchez plutôt l’élégance que le luxe, et le raffinement plutôt que la mode. Pour être épanoui, recherchez plutôt une richesse intérieure qu’une richesse pécuniaire ; parlez gentiment, agissez franchement, en d’autres termes, laissez le spirituel grandir au travers du commun. Pour Jones, l’élégance est un parfum qui imprègne la tête des hommes. C’est une conjugaison du corps, qui se mesure au port de tête, à la démarche et à la tenue militaire de Kim pour rehausser le tout dans une allure martiale.Pour lire plus cliquer ici

VUITTON BLACK IS BLACK

Saul Stacey Williams, manteau noir errant dans un paysage de montagnes enneigées, contraste entre noir et blanc avant de muter dans un décor de marbre à l’intérieur du Tennis Club de Paris, pour probablement prendre la balle au « Bon ». Bande sonore du poète britannique Kai-Isaiah Jamal qui nous déclamait la leçon : « En tant que Noir, en tant que trans, et en tant que marginalisé, le monde est là pour nous prendre, car il nous prend beaucoup ! » Véritablement dans ces premières secondes, je me sens perdu comme un neurone dans le cerveau de D.Grumler. Pour lire plus cliquer ici

YOHJI YAMAMOTO ENKA

L’espace est noir. L’onde est sombre comme le gouffre obscur du masque. Il n’y a pas d’étoile dans l’azur de Yohji, la fascination de la nuit l’emporte par les vents de janvier, dans l’espoir d’une lueur dans le crépuscule. Voilà l’alchimiste chromatique plus proche chaque jour de Soulage et qui joue avec le métal, car le coeur n’est jamais si bien en équilibre que sur le tranchant de l’acier. Complainte japonaise de Tsukakoshi, comme ce vieux marchand fortuné qui n’a d’yeux que pour Fumiko, une geisha d’une beauté exceptionnelle, et l’homme, avec son obsession pour une partie spécifique de son anatomie, atteindra une intensité dans sa passion si forte que cela le conduira au bord de la folie. Pour lire plus cliquer ici

ANGUS UN BLUFF SUR LE MOI

C’est un label masculin, dit contemporain « Angus Chiang », créé en 2015 qui présente des modèles inspirés de la culture taïwanaise du créateur. Fusion culturelle asiatique avec un design collant aux différentes cultures qu’il a connues. Certains disent qu’il a un extraordinaire sens de l’esthétique, de l’humour et de la jovialité, je dirais aussi triste qu’un Suisse sous antidépresseur.

En 2017, nommé pour le prix LVMH, il est invité à la Semaine de la Mode Masculine de Paris. Pour faire plaisir au Seigneur, sa collection s’appelle « She and Their Red Lips » – traduisez « Elle et leurs lèvres rouges » – en parlant des bimbos qui achètent leurs maquillages chez Castorama.Pour lire plus cliquer ici

SANKUANZC PARIS 2021

Artiste contemporain chinois connu pour ses performances vidéos et ses installations extravagantes, voilà la marque qui monte  Sankuanzc ou le Pic de Branque, qui pour atteindre des sommets ont grimpé sur la Tour Eiffel. On n’est jamais mieux servi que par soi-même. Une marque qui nous fait des chinoiseries sado-maso ayant attiré les gens de la chambre enchainée à leur bureau, il est vrai que là où il y a de la chaîne, il n’y a pas de plaisir. Pour lire plus cliquer ici

ZEGNA MONOCHROME

Malgré la stagnation des présentations, la collection était ancrée dans la routine quotidienne qui a remodelé nos vies ces dernières années. Mais pleine de vêtements d’une simplicité séduisante, l’invitation à la collection Hiver 2021 d’Ermenegildo Zegna est arrivée sous la forme d’un film intitulé « The Re(Set) ». Alessandro Sartori a effectué le montage dans la nuit du jeudi au vendredi après-midi. Nous avons maintenant un peu plus de recul sur ce cauchemar viral qui a enveloppé l’humanité dit-il. La dernière fois que Sartori a mis en scène un spectacle, nous étions encore pris dans la nouveauté de ce verrouillage mondial de nos vies. Les rues étaient vides, la nature exultait, et le créateur dans sa présentation virtuelle fait honneur à la nature, tout comme nous tous. Pour lire plus cliquer ici

KOMA PRE 2021

La collection a trouvé un juste équilibre entre le glamour caractéristique de Koma et la douceur et le confort actuellement demandés. Koma n’a pas choisi la voie conventionnelle du confort en apposant son nom sur un survêtement ou en créant une paire de pantoufles. Le confort et l’intimité à la maison ont pris la forme d’un manteau de laine léger comme des plumes, de tricots de cachemire avec juste assez d’élasticité pour encadrer le corps, et d’une chemise glamour et confortable en soie extra-douce et en subtiles broderies de cristal…Pour lire plus cliquer ici

QUAND ORWELL PARLAIT DE MODE

Que se passera-t-il lorsque les premiers rangs de bimbos et de journaleux disparaîtront un vendredi dans les limbes du pacifique. C’était la question que tout le monde de la mode se posait pendant les attentats, mais voici la Covid qui vient définitivement supprimer ces grandes messes qui ne servent finalement qu’à brosser dans le sens du poil les égos de chaque créateur après Dieu, « un je d’enfant ». Pour certains,  et pour la sexualité des autres, oubliant que l’amour est un besoin et que le sexe est juste une envie. J’ai besoin d’avoir l’avis de quelqu’un d’intelligent, connaissez-vous quelqu’un ? 

Les designers et les marques se sont mis à l’action, en diffusant des émissions en direct, en créant des films, en entrant dans l’arène de la réalité virtuelle ce qui arrange grandement certains qui construisent les robes avec des gants de boxe, faisant ainsi disparaître définitivement les petites mains derrière le couturier et l’image de celui-ci glorifié pour devenir une icône. Pour lire plus cliquer ici

BURTON LA CHAUSSETTE McQUEEN

La collection de la créatrice Sarah Burton pour Alexander McQueen est dépouillée et avec ses manches ballons, finalement c’est une collection peu gonflante. Peu de haute couture mais surtout une « haute platitude d’anglaise » sur le bord de se jeter dans la Tamise car prendre la place de McQueeen est une chose peu aisée. Des « vêtements » comme dirait notre Pascal Marrant Hexagonal. Voici les temps immémoriaux du post-Covid, difficiles, mais il est vrai que la nostalgie du petit génie de la mode ultra-créatif nous laisse à penser que peut-être demain… Pour lire plus cliquer ici

LE DIABLE S’HABILLE EN NADA

Partir, c’est crever un pneu ! et malgré une année difficile pour Anna Wintour, qui a été marquée par de nombreuses rumeurs selon lesquelles elle quitterait Condé Nast cet été, elle a été promue responsable du contenu mondial, mardi dernier. Le diable ne s’habille toujours pas en Nada. Wintour, la terreur des faubourgs de l’industrie de la mode, le Bescherelle de la Fashion Week, l’une des cadres les mieux payées de la société, occupera le.. Pour lire plus cliquer ici