EYMERIC FRANCOIS 2019

J’avais pris mon talisman pour le show d’Eymeric Francois en prévision du sortilège qu’on allait nous jeter, une amulette qui est dotée de vertu magique et qui sert à éclairer le statut particulier du journaliste en recherche de sensation poétique. Le sort peut donc en être jeté, Eymeric nous lance son sortilège en l’église américaine de Paris, et pour conjurer son sort de couture, je dissous ce texte dans une encre magique, pour ne pas être prisonnier de ma Raison !

Et, à l’heure de cette présentation, où mes jours ont été un rêve, et mes rêves sont restés un jour, une voix douce venant du bord de l’aile de l’Archange St-Michel, avec l’aide du créateur nous donne à boire une eau de mémoire puisée dans les ravines de la beauté comme une poésie qui sent les amandiers en fleurs, mais aussi la nuit fraîche des planètes inconnues.

Sa recherche éperdue de la beauté semble innée et il fait sienne cette phrase de Valéry : « L’amour a la puissance du chant, si vous ne le savez pas, allez le demander au rossignol ».

RAMI ZAKHEM GLAMOURO-SCOPE

Il est vrai que la séduction d’une salle climatisée aurait pu faire que nous soyons attendri par la collection présentée. Il est vrai que l’accueil de Romain Hulin toujours parfaite pourrait venir influencer notre jugement. Quand j’ai lu la brochure se référant à Saint-Laurent, Dior, Marc Bohan, Alaïa, et bien d’autres, mon intérêt a été piqué au vif. J’étais assis à côté de cette plume libanaise que tout le monde connaît dans la profession F EL K « le curé » (traduction littérale). « Nul n’est prophète en son pays », et qui ne ménage pas ses mots sur les robes et les créateurs en devenir qu’il voit au quotidien.

Mais, c’est sans hésitation qu’à la première robe  nous sommes tombés d’accord et extrêmement surpris de la qualité des modèles présentés et, au fur et à mesure, les modèles glissaient comme des cygnes sur le podium miroir comme les eaux calme du fleuve St Laurent ; un signe peut être.

LA FASHION DES VASSAUX

Tous les maux qui rongent notre profession, depuis des lustres, risquent donc de s’aggraver puisque les « dominants » détenteurs du pouvoir financier et médiatique semblent n’avoir plus aucune entrave pour exploiter au maximum les « dominés ». Maintenant, il voudrait même faire taire les plus récalcitrants. Pourtant, certains humanistes viennent enrayer leur machine à fabriquer du malheur. Il faut que tout change pour que rien ne change. C’est le leitmotiv de la Fashion d’aujourd’hui. Tout le monde bouge et tout le monde change mais rien ne change. Les Florentins, cireurs de poulaine du pouvoir, viennent chercher leur obole en courbant l’échine devant les seigneurs du luxe.

BALMAIN HOMO SA PINCE


Prenez le sac bao bao de « Issey Miyake », puis une veste comme un sac matelassé « Chanel » pour en faire une hybridation issue d’un assemblage flashy de « Versace », ensuite, ajoutez un blouson à pointe de métal type « Paco Rabanne », mais pour la circonstance plus « Paco-cheap » que « Paco-chic », et, pour finir, saupoudrez le tout d’une pâle copie de Nicolas Ghesquière et de Léonard femme pour faire une collection quarteron « Sang pour Sang » collection des autres.

H & M COOPÉRATION

La collaboration annuelle des Designers et de H & M en novembre est toujours une grande nouvelle pour les aficionados des marques, et encore plus cette année puisque l’entreprise a choisi Coachella, Gigi Hadid et Instagram pour dévoiler le nom de la marque et du créateur avec laquelle elle travaillera.

Juste après minuit, le concepteur Jeremy Scott, qui avait présidé la fête étoilée de Milan, annonce qu’il ne devrait pas être trop difficile de traduire ses créations Moschino en versions moins chères pour le détaillant suédois de mode rapide.

HAIDER ACKERMAN LE PIED

C’est le pied. Berlutti se sépare du directeur de la création, Haider Ackermann, après seulement trois saisons. C’est le grand mercato du luxe et LVMH, par l’intermédiaire du fils du Seigneur des Arnault, j’ai nommé, Antoine Arnault, directeur général de Berlutti.

Ackermann aurait déclaré: « Je suis extrêmement fier d’avoir pu mettre ma créativité au service de cette maison avec un savoir-faire exceptionnel. Je les remercie pour leur engagement.  » C’est le minimum de la rhétorique si vous avez travaillé chez LVMH et que vous voulez retrouver du travail dans le luxe.
LVMH a réorganisé ses équipes streetwear avec la nomination de Hedi Slimane en tant que directeur artistique, créatif de Céline,  de Kim Jones en tant que …

ALLEZ EN SELLE POUR LANCEL

La marque d’accessoires italienne « Piquadro » est en négociation pour racheter la marque française « Lancel » qui appartient au groupe de luxe suisse Richemont, société mère de  Cartier, Dunhill et Van Cleef & Arpels. Piquadro est une entreprise de maroquinerie italienne spécialisée dans les articles de voyage et d’affaires.

La société propose des produits allant des sacs professionnels pour hommes et femmes aux bagages et petits articles en cuir. En avril 2010, il distribuait ses produits dans environ 1500 points de vente. Piquadro possède un grand nombre de brevets en reconnaissance de ses innovations techniques.

MA CONCIERGE A UN VUITTON

Entre la contrefaçon, qui règne en maître sur les marchés parallèles de la planète comme un sésame ouvre-toi, « Allibaba et les quarante voleurs » qui s’activent à grand coût de promotion mondiale, vous pouvez trouver la marque Louis Vuitton n’importe où. D’ailleurs, regardez le sac à main de votre femme de ménage qui vient travailler avec son speedy LV achetée pour noël au « Kilo Shop » du coin. Parfois, il lui est donné par la Vicomtesse comme étrenne qu’elle s’empresse de revendre sur internet.

Vous pouvez dépenser plus de 100 millions de dollars en promotion et en publicité, cela n’empêchera pas que petit à petit la marque soit diffusée à un échelon jamais atteint ; la diffusion cosmique. Ainsi les fils et les filles des concierges de nos parents, les « Hidalgo Portugaises » arborent leurs symboles sociaux comme pour nous dire : « vous voyez, je suis sortie de ma condition ».

JACQUEMUS PORTE OUVERTE

Porter une certaine aisance dans la couture n’est pas aisée et celle-ci ne s’acquiert pas toujours. Ce créateur, une « Porte » ouverte sur le Souk d’une part et le néant d’autre part, entendez la clameur des aficionados encensant le couturier de toute sa jeune splendeur ; une splendeur créée de toute « press » qui vont le porter aux nues et en djellaba jusqu’au septième ciel, pour retomber ensuite car lorsqu’il sera arrivé au sommet, il se rendra compte qu’il ne sait pas voler.

Récompensé du Prix LVMH, cela lui donne le droit de ne pas passer par la case départ et de recevoir l’obole du Seigneur des Arnault.

CÉLINE COMME UN SAC

Quand les anciennes clientes deviennent des concurrentes ! La Diva de la pop commence une nouvelle vie après le trépas de son René. Qui la blâmerait ! La Céline Diva de son état a décidé de lancer une collection de sacs et d’accessoires. Après un premier lancement en Amérique du Nord largement mitigé, la marque cherche à se développer en Asie. Il est vrai que l’on peut tout vendre aux nouveaux riches chinois incultes et surtout n’importe quoi et à n’importe quel prix. Alors, pourquoi pas Celine’s Bag.

La société du groupe Bugatti, co-propriétaire de la collection Céline Dion, a déclaré qu’avec des ventes dépassant les 10 millions de dollars après seulement trois collections, elle restait confiante.

INFLUENCEUSE SUIVEUSE DE MODE

Si, aujourd’hui, à 13 ans, tu n’as pas ta chaîne Youtube représentant 10 kilos d’abonnés, tu as raté ton adolescence. Parfois, mes parents me disent qu’ils vont me priver d’argent de poche, mais en deux vidéos, j’ai amassé plus d’argent que mon père en 20 ans. Mon père quand il réussit à envoyer une photo en mms, il pense qu’il a hacké le réseau de la NSA tellement il est fier comme le père de Marcel Pagnol et ses bartavelles.

A mon âge, ma mère jouait à faire du tricot, moi dans ma chambre, transformée en studio d’enregistrement,  je like, je follow,…

HENNESSY UN CONAQ FLOTTANT

JonOne, artiste de Street Art, a la tâche d’une édition limitée chez Hennessy « Very Special » indeed! L’ancien adepte de la poussière d’ange, qui peignait les trains la nuit pour oublier ses problèmes d’addiction, peint aujourd’hui les flacons d’Hennessy pour oublier ses problèmes d’alcool, peut-être ? La maison du Seigneur des Arnault nous fait boire cette fois-ci un breuvage toujours aussi infect : mettre les artistes à toutes les sauces et, pour la circonstance, à la sauce cognac. Encore un directeur d’arketing qui a dû se donner un mal affreux pour y arriver, et qui, pour une minute de gloire, nous donne un siècle de vulgarité et d’agonie à une profession séculaire…

AUX INTELLIGENCES MYCOSÉES

À tous ces cornards de concours, collectionneurs de « Rateaux », intellectuels au repos, têtes de tampons applicateurs, bas-fond de l’intelligence, je ne vous souhaite pas une bonne année 2018. Chaque année a son lot d’infamie, et vous rencontrez des humains de contrefaçon qui viennent vous apprendre la vie, alors qu’ils ne sont eux-même pas vivants. Des vers à soie qui filent toujours du mauvais coton, des rimeurs fripons d’une vie scandaleuse qui ont déchargé leur fiel sur moi et m’ont décrié par des satires mal fagotées. Toute la vengeance que j’en ai pris, n’a été que magnanimité et mépris. Ils l’ont, d’ailleurs, senti avec plus de douleurs qu’une grêle de bastonnades…

PRE JIL SANDER

Cherchant à imaginer le futur possibles du monde, Luke et Lucie Meier ont livré une collection intrigante présentant un équilibre entre le futurisme et le confort. Et après? C’est la question que les directeurs artistiques de Jil Sander avant la chute.

ils ont essayé de se concentrer non seulement sur la définition du futur possible de la marque qu’ils ont rejoint en avril, mais aussi sur l’imminence du futur dans lequel nous vivons. Grâce à cette approche, les concepteurs se sont concentrés sur une ambiance confortable et décontractée, qui s’est traduite par des silhouettes «douces, cocooning, confortables et proches du corps», comme l’a décrit Lucie Meier dans sa forme générale.

LA BEAUTÉ DIFFÉRENTE

Cette semaine à New York et il y a quelques jours à Madrid, le modèle Chantelle Winnie a de nouveau fait briller la firme espagnole Desigual. Une femme qui a mon avis est un exemple et transmet à la perfection l’image de la marque:  » La vie est cool  ». J’espère voir ce grand modèle dans beaucoup plus de défilés. Le concepts est de vivre la beauté différemment, il semble que les marques vienne de comprendre que la différence doit noyer l’indifférence. De plus en plus dans les show de couture en les danseuses de Franck sorbier ainsi que d’autre idée qui ne sont toujours pas aussi lumineuse, la différence deviendra naturelle si nous somme habitué a la voire au quotidien.

HOTEL POTOCKI, UN LUXE DE RAISON

Un invité d’honneur, Karl Lagerfeld et une conversation en noir avec Alber Elbaz figurent dans la programmation de la deuxième édition du Vogue Fashion Festival qui se déroulera les 24 et 25 novembre à l’Hôtel Potocki à Paris. Il y a aussi un certain nombre de personnalités de la mode prêt à participer au programme des tables rondes.

Parmi eux, le PDG de Kering, François-Henri Pinault, partagera son point de vue sur l’évolution du marché du luxe, la stratégie d’investissement et les options pour son groupe international suite au fort développement de ses marques.

KARL FAIT SES VALISES

Rimowa célèbre le 80ème anniversaire de ses valises, ‘une Alu’, une grande campagne mettant en vedette notre chouchou, j’ai nommé Karl Lagerfeld. Un premier signe de la nouvelle stratégie, depuis la reprise de la société par LVMH, mais sûrement une image subliminale de Karl pour nous dire : « bye bye,  je fais mes valises »

Karl se fait le ‘mâle’ me crie la baronne de Baroche sous Didier, qui décidément ne comprend rien à rien, mais il est vrai que la vie pour elle n’est qu’un ‘compte de faits’. La campagne, lancée sur les médias sociaux a été conçue à l’initiative d’Alexandre Arnault, le fils du seigneur des Arnault