QUAND LA CHINE S’ÉMERVEILLERA

Soyez-vous même car la place des autres est déjà prise, et si vous avez du style vous pouvez comprendre cette maxime, « comme dirait Cardin ». La mode, c’est comme la rosée du matin, on la retrouve aussi bien sur les fleurs que sur les merdes de chiens qui coulent sur les trottoirs parisiens comme le « Popocatepetl ». Machine aveugle et sourde, cruauté féconde que l’on pense salutaire, elle se transforme en un instrument buveur du sang du monde. Voilà la grandeur de ce mal que tu crois supérieur, à ne jamais rien faire pour le faire reculer. Voilà la nature qui meurt devant toi en des desseins cachés, ce vil dragon fera périr le génie, pour laisser le désert sans jamais connaître la loi de sa beauté.