L’ART HAUTE CULTURE DE MODE

On pouvait s’étonner des longues files d’attente se déployant rue de Rivoli aux abords des Arts Décoratifs. Une exposition qui s’est achevée le 7 janvier en battant des records de fréquentation avec plus de 700 000 visiteurs. « Christian Dior, couturier du rêve », plus que Hockney ou Matisse au musée Beaubourg, mais moins que la collection Chtchoukine à la Fondation Louis Vuitton avec 1,2 million de visiteurs. Tout cela retombe de toute façon sur les marques du Seigneur des Arnault. Exposition qui flirte avec le record établi en 1967 par Toutankhamon. Le sphinx a battu son ancêtre, record absolu pour une exposition consacrée à une maison de mode et, pour remercier Sydney Toledano, PDG de Christian Dior Couture, le Seigneur l’écarte de Dior de peur …

LA MODE INFANTICIDE MODERNE

Vlada Dzyuba était un mannequin professionnel de 14 ans. L’adolescente venait de Sibérie et travaillait depuis plusieurs mois dans le milieu de la mode. Mais, peu de temps avant sa mort à Shanghai, ce sont 13 heures de travail d’affilée qu’elle avait cumulées. Bienvenue dans l’industrie si politiquement exemplaire de la mode et du luxe ! Selon ‘The Siberian Times’, elle serait morte après deux jours de coma, et après avoir perdu connaissance dans un défilé dans la si saine mégalopole chinoise, Shanghaï. Une autopsie a conclu à une méningite, « aggravée par son état d’extrême fatigue ».