BALMAIN POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS

Non classé

Balmain collabore avec Netflix à l’occasion d’un film « The Harder They Fall » traduisez « Plus dure sera la chute », un présage certainement pour une chute de « rien ». C’est à l’occasion du film de Jeymes Samuel, produit par Shawn Carter (qui n’est autre que Jay Z) que ce film met en scène l’histoire d’un esclave afro-américain devenu l’un des plus légendaires cowboys du Far West. Un univers, qui passionne le jeune créateur, le Wonder Boy ayant confondu avec le Wonder Cowboy : « J’ai passé une grande partie de mon enfance à regarder des westerns américains », explique Olivier Rousteing, ce qui lui donne, en effet, une connaissance très approfondie de l’histoire de l’Amérique et de ses garçons Vachers, un « Broke Back Mondain » in black, pour un « long-métrage » qui aura certainement attiré le créateur. Mais, pour la couture, c’était déjà la même chose, il regardait la Reine du Shopping avec Cristina Gastrula.

Quand on lui a dit que c’est grâce à Lafayette que les Américains sont Américains, il aurait dit  » le Brexit existait déjà à l’époque des Galeries Lafayette ? » Cela ne s’invente pas ! Le créateur, comme il aime à s’appeler se prenant pour Dieu, imagine alors des pièces de prêt-à-porter « Andro Jeans » ayant entendu un nouveau mot, ceux-ci avec franges, daim, coloris neutres et Tutti Frutti, reprenant les costumes de ce célèbre Cowbow  » L’arrière-train sifflera trois fois » ou « Prête-moi ta main cow-boy » pour non pas l’attirer sur la frange mais sur la fange.

Il déclare conjuguer les codes du luxe à l’esprit de l’aventure pour créer la collection la plus tendance de l’année, au passage oubliant que Karl avait déjà fait une collection croisière au Texas de ce type, pour les riches texanes si distinguées.

Je pense que cette capsule pourra être portée par les « membres » de la Balmain « trime « , mais aussi dans les déserts sublimes des espaces de l’Ouest Parisien. À propos il n’a jamais mis les pieds aux Etats-Unis, seulement dans des Hôtels de Luxe de L.A. et de West Hollywood (WeHo), ainsi que dans la boutique des Kardashian, bien sûr, alors comme d’habitude sa connaissance de ce pays et de son histoire est sans Limite.

Anonymode