AZZEDINE ALAÏA QUITTE LA MODE

Le monde de la mode pleure la mort d’Azzedine Alaïa, l’un des couturiers les plus emblématiques de l’ère moderne de la mode, dont les scénographies ont forgé le monde de celle-ci et de la décennie des années 80-90. Il est décédé paisiblement d’une crise cardiaque à Paris. Le cœur du grand couturier s’est arrêté de battre.  A la fois le plus petit et le plus grand designer parisien, il était connu pour ses conception structurées et exigeantes. Il travaillait à son rythme et a acquis une renommée internationale dans les années quatre-vingt grâce à ses robes du soir, ses mailles serrées et ses cuirs sculptés. Il  était surnommé le « Roi du Cling’ parce que ses vêtements étaient comme une seconde peau, mais, pour nous, il étai le roi du « Klimt ».

« Il a réussi à construire, tout en conservant toujours sa liberté créative, une indépendance souriante, une maison de grand prestige et une identité esthétique hautement reconnaissable », a déclaré Bernard Arnault, président-directeur général de LVMH. Le Dieu de la couture « Good » est mort, la star des années 80 s’éteint comme la mode elle-même, celle qui réjouissait nos cerveaux, et qui nous faisait penser au combien que le futur de celle-ci était devant nous et non pas derrière. Salut l’artiste, nous achetions notre pain chez le même boulanger, et souvent vous aviez un petit mot pour mon père qui me réchauffait le cœur. Si vous le voyez là-haut, dites lui bonjour de ma part.

Bien à vous, Anonymode

Laisser un commentaire