VUITTON MA GRIPPE

Il inspecte l’invisible, et est rompu aux formes vieilles parmi les innocents, voici la nouvelle école dite « Rapeurisant », comme un grand prêtre boulimique de la couture basse et maquignon du point de feston, il est le proxénète de l’envie des autres.

Depuis qu’Abloh a lancé la ligne homme pour Vuitton en essayant de faire de la marque un phénomène pour les Milleniaux, et alors que ses débuts étaient prometteurs, voilà la suite qui sera plus « promoteur » pour le Seigneur des Arnault dû aux méventes et à un style, qui à terme ne pouvait être contrôlable, même pour LVMH. La boîte de Pandore, qui avait été ouverte, aura beaucoup de difficultés à contrôler ce changement. Le Seigneur, le sachant, aurait-il donné ses instructions pour que les ventes décollent ? En tout cas, c’est au jardin des « Huileries » qu’a eu lieu la présentation, là où quand vous rentrez, c’est comme lors d’un dîner de famille et d’amis animé par des célébrités et des rappeurs. Si vous n’êtes pas un Afro-Européen, vous êtes persona non grata, et aucun journaliste, digne de ce nom, n’est d’ailleurs présent. Seules quelques « blo Gueuses » de moche pour la circonstance ont été déposées frauduleusement sur le bitume.

WALTER VAN BEIRENDONCK

Bienvenue dans le monde supra imaginaire du plat pays, celui qui est venu des six d’Anvers pour une partie sombre de sadomasochisme. Nous étions venus voir le King et nous avons fini par voir le Kong. Retour sur le monde extraordinaire de la Fashion « Trique »…

GUCCI, BALANCE TON QUOI

Un sablier qui caracole en tête dans le temps Gucci ; celui qui s’affole, le temps qui expire pour qu’Alessandro Michel se souvienne en regardant ce pendule en métal aux lourds contrepoids suspendus par sa tige au milieu des invités. Une image sur la planète et le temps qui passe devant nous, peut être ! Mais aussi un message qui nous dit : « je me souviens de toi couture de tous mes rêves, je me souviens de toi, et par cet auguste pendule, patiné et griffé par les ans, qui représente le temps qui est passé si vite pour notre génération, je vois s’enfuir la Haute Couture et disparaître… »

Un balancier d’une horloge en hiver qui compte les pas de son passé, et, de sa grande aiguille qui frémissait au début de la création, et hésitait, lorsque la jeune fille/garçon de la demeure attendait la visite du couturier et viendra lui rappeler que les années 70 sont de retour. Les éléments caractéristiques de l’esthétique notamment les charmants effets de couleurs, et les graphiques attrayants avec un sens du mystère sur le genre ont donné naissance à une ligne qui ré-interprète les styles classiques du vêtement des bourgeoises de Neuilly.

ENVIRO-DÉ-MENTAL VALADE NON ?

Signe de la montée en puissance de son engagement en matière de développement durable, LVMH a nommé Hélène Valade directrice du développement environnemental, à compter de cette semaine. Nous voilà entrées dans l’année chinoise du lapin… c’était bon pour le développement du râble ! Hélène Valade sera rattachée à Antoine Arnault qui, en plus de ses fonctions de directeur de la communication, prend désormais en charge la direction de l’environnement.

Valade succède à Sylvie Bénard, directrice environnement pendant 26 ans. Cette Madame « Valade » rejoint le groupe de luxe en provenance du Canal Français Suez, et ainsi évite le cap de Bonne-Espérance. Spécialisée dans les déchets, et je ne parle pas là des anciens employés du groupe, elle était directrice du développement durable depuis 2014 pour la Forme de l’eau du deuxième groupe mondial devant Veolia. Elle conseillera le fils du Seigneur sur l’environnement, par exemple: racheter le pastis Ricard, car il préserve la « couche d’eau jaune », ou arrêter le massacre des cochons « tirelire », car c’est toujours les mêmes qui paient.

TANFIN LA MARQUE ET LA PLUME

Babylone a vanté ses murailles de briques, Rhode a fait renommer son colosse l’orgueilleux, et l’Égypte a réalisé des sommets avec des masses de pierres admirables. Pour ma part, je réserve le travail de la plume à un miracle des cieux. Mais, qui sait que les plumes de corbeaux, de coqs de bruyère et de canards étaient utilisées pour l’écriture fine et les plumes de vautours et de l’aigle pour l’écriture à traits larges ?

La plume d’oie, elle est connue des romains pour écrire sur les parchemins et papyrus au IVe siècle, mais les égyptiens préfèrent le calame, c’est de là d’ailleurs que vient le lapsus calami : lapsus écrit, par opposition au lapsus linguae, parlé.

KERING FORREST BURN

Les marques du prince de Venise, Kering, font une donation d’un total d’un million de dollars australien pour lutter contre les incendies de forêt dans le pays, soit une goutte d’eau pour éteindre un océan de feu. Il est vrai que par les temps qui court, il faut mieux investir dans l’écologie que dans un couturier en manque de fond de roulement pour se développer malgré un fort potentiel !!!

A plus long terme, le groupe, qui possède les marques de luxe Gucci, Saint Laurent et Balenciaga ainsi que les marques de joaillerie Boucheron et Qeelin, prévoit de participer à des programmes de reforestation et de biodiversité. Il est difficile aujourd’hui de soutenir un continent comme l’Australie qui a continué à investir dans les énergies fossiles, qui a refusé de signer les accords de Tokyo puis de Paris sur le climat pour doper une croissance de 3% par an depuis 20 an, alors que ce continent avait un atout majeur de développement avec l’énergie solaire, la bio diversité et sa richesse naturelle : pauvres Koalas, les kangourou et autres espèces… Pour toutes ces raisons, le choix de Kering est incompréhensible.

LE JEUX DU STRASS

Les marques de luxe convergent vers le secteur des jeux et ainsi faire des affaires directement ou indirectement avec des sociétés qui captent plusieurs heures par jour leur public. A l’image de la société Tencent, qui est également propriétaire de We Chat, et domine le marché mondial des jeux et du E.sports pour communiquer et pénétrer la génération des millennials, ces zombies de la vie, égoïstes et qui mangent des hamburgers bio pour continuer à jouer.

L’Internet en Chine est entre les mains de deux géants : Alibaba et Tencent. Leur emprise est digne de la Stasi de l’Allemagne de l’Est, et quand il s’agit de trafic web, de systèmes de paiement et de logistique, Alibaba, le leader chinois de l’e-commerce est tout puissant, et son entrée récente dans l’industrie des jeux et du E.sports depuis 2017, va venir conforter leur emprise sur un peuple de plus en plus abruti par les jeux du stade, mais les Romains et Caligula en particulier avaient déjà compris cela.

EMANUEL UNGARO MEURT A PARIS

Emanuel Ungaro meurt hier à Paris, il sera inhumé ce jour en l’église St Roch. À partir de l’âge de neuf ans, Emanuel Ungaro commence par apprendre le métier de tailleur avec son père, à Aix-en-Provence. Issu d’une famille d’immigrés italiens très modeste, originaire des Pouilles, Francavilla Fontana plus exactement, il décide alors de rejoindre Paris puis Barcelone chez Balenciaga.

Formé par Balenciaga chez lequel il passera six années, puis deux ans chez Courrèges, il crée sa griffe en 1965 et présente sa première collection durant la tendance de la mode futuriste, avec peu de moyens. Sa marque de fabrique : des mélanges d’imprimés, des nuances vives, un art du drapé. Le magasin principal d’Emanuel Ungaro est situé au début de l’avenue Montaigne, à Paris. Dans les années 1980, il fait partie des cinq grands noms de la haute couture parisienne, dans cette période de renouveau de la mode française.

En 1996 sa société est rachetée par le groupe italien Ferragamo pour mieux se développer. Mais, n’étant plus maître de sa propre maison, il préfère arrêter. Il quitte le monde de la mode parisienne le 26 mai 2004 après plus de 35 années de collections.

MY LORD IS RICH

Alors, moi je veux vous dire, Monsieur, que si vous êtes riche, je suis bien plus riche que vous. Car chaque matin, je vais prendre un petit café à la  terrasse du Petit Marcel avec ma copine déjantée que j’adore, Alex. Je suis riche car j’ai des amis qui m’aiment et qui me consolent dans la peine et soignent souvent ma solitude. Je suis riche parce que j’ai des enfants à qui je n’ai rien donnés et qui sont, somme toute, très prometteurs. Je suis riche car la diversité de chacun qui m’entoure fait ma richesse.

La nature est mon royaume, et en me promenant dans les champs, les fleurs me saluent en inclinant majestueusement leurs pistilles. Les oiseaux entonnent leurs chants les plus mélodieux orchestrés par une douce brise au petit matin quand je suis sur mon vélo, et les arbustes endimanchés pavoisent leurs branches de satin doré serties d’émeraudes. Les animaux qui ne sont pas courtisans se prosternent dans des révérences obséquieuses pour saluer ma bienveillance.

LE SAVIEZ-VOUS ?

Des origines de la maison de couture parisienne créée par Marcel Rochas à la naissance des parfums iconiques tels que  Femme »et « Eau de Rochas », suivez Hélène Rochas au fil d’une histoire d’amour guidée par la passion de la création. Hélène Rochas, née Nelly Brignole, monte à Paris pour rompre l’ennui de son village de Montauban-de-Picardie.

Son père est mort trépané après la première guerre mondiale. Sa mère est l’une des premières femmes de France à être diplômée comme chirurgien-dentiste et sa demi-sœur, plus âgée, a épousé Tristan Bernard, fils du réalisateur Raymond Bernard. Elle est élève de l’école de danse de l’Opéra national de Paris, puis étudie le théâtre au cours Simon. Elle refusera, plus tard, le rôle principal du film « Casque d’or » de Jacques Becker. En parallèle, elle fait un peu de mannequinat pour la maison Hermès…

UN SOCRATE CONTEMPORAIN

Cette histoire est connue sous le nom des trois tamis, et elle reflète peu la société des anonymes d’aujourd’hui et pourtant ! Un homme de cours se presse auprès de Socrate pour lui relater qu’il sait quelque chose que lui ignore, sans doute à propos de l’un de ses amis. En réalité, l’homme veut surtout être le premier à lui faire part d’une rumeur. Socrate freine son élan en lui demandant avant de parler s’il avait songé à faire passer cette information par son concept philosophique des trois tamis.

Le premier Tamis est celui de la vérité par lequel Socrate nous recommande de vérifier si ce que nous nous empressons d’annoncer est vrai. Le deuxième tamis est celui de la bonté autrement dit Socrate nous force à réfléchir pour savoir si ce que nous allons dire est véritablement bienveillant. Enfin, le philosophe athénien examine le troisième tamis qui consiste à savoir si ce que nous brûlons de narrer se révèle utile à quelqu’un ou à quelque chose.

Socrate conclut la conversation de manière définitive en déclarant que si ce que nous disons ne contient ni le vrai ni le bon ni l’utile, il vaut mieux alors nous empresser de l’oublier, et de nous taire. Socrate était un homme simple et sage mais surtout un juste ordinaire quelqu’un qui à la sagesse de mesurer sa capacité à humaniser le monde…

Read more click on the title

LA HAINE DE LA VIEILLESSE

Il s’agit de lutter contre le vieillissement et les directeurs de salles de gym, des firmes pharmaceutiques et des chirurgiens habiles qui mettent à votre service leurs capacités professionnelles sur un marché tellement lucratif que l’histoire montre qu’en fonction de ses valeurs et du modèle de l’homme idéal chaque société se fixe ou sécrète une représentation plus ou moins positive de la vieillesse, d’ailleurs, pas forcément en accord avec la place occupée par les anciens. Aujourd’hui, il importe de rester jeune le plus longtemps possible. La vieillesse n’est guère valorisée et la puissante image d’un corps performant et sculpturale fait légion.

Mais l’imaginaire, fondement de toutes les cultures inscrit la vieillesse, comme toutes les grandes interrogations sur l’être humain, au cœur même de son mythe sans forcément le savoir, sans même le vouloir puisque la civilisation industrielle pensait pouvoir se débarrasser de tout son arsenal mythique. Mais, nous voilà imprégnés par les grands récits des commencements mais aussi par l’histoire qui telle qu’elle est utilisée pour expliquer ou pour justifier l’actuel …

FHCM PIRATAGE MARAND

« Une plateforme cherche à récupérer des données et envoie des emails signés de la Fédération de la Haute Couture et de la Mode. Il s’agit d’une initiative frauduleuse », nous informe la brillante FHCM. Veillez à bien faire attention à l’entité de vos emails envoyés (en réalité plutôt reçus), nous donnant au passage un petit cours d’Outlook. Voilà des incultes qui voudraient subtiliser les contacts et les adresses des bimbos et des attachées de peste qui régissent les défilés de la mode de Paris. Qui pourrait vouloir de ce gloubi-boulga de la Fashion Week  ?

Voici les natures moyennes avec son général en chef, la Marand mania qui nous fait tellement rire, ce discriminateur aux ordres des grandes marques, marquant sa différence par les courbettes sans cesse répétées qu’il leur adresse. Ce transfuge de l’école de la philosophie de la vie, son seul talent, (mais pas sans Talent Grec), et (écho no mixte) se voit attaquer par sa base, mais numérique.

LIAIGRE DIEDRE DU LUXE

Peu importe que vous ayez du style, une réputation ou de l’argent, si vous n’avez pas bon coeur, vous ne valez rien. Sous une pluie battante et malgré les grèves, nous arrivons Villa Liaigre au 71 rue du Faubourg Saint-Honoré où nous sommes accueillis par Anne Schumacher carrossée comme une Ferrari. Face à nous « l’hôtel Bristol, le palace de tous les palaces, et ce showroom créé il y a un an et un ensemble de pièces « mettre d’art  » de ce que la France peut donner de meilleur en son sein, sur les terres du duc de Noailles vendu à Jean François Sandrié, entrepreneur des bâtiments du Roi, terrain maraîcher de 60 ha sur lequel est construit l’hôtel et ses alentours.

Hommage aux œuvres de Constantin Brancusi, pour un tabouret en fonte imitation du bois d’eben, une table de nuit ou pouf (non pas de mode) mais de bronze. J’avais envie de tout acheter et de faire comme ce riche chinois de Marguerite Duras dans l’amant, qui probablement se serait commandé un appartement clef en main, pour partir vivre en face en attendant impatiemment que Liaigre ait réalisé son palace.

RADIO STAR

Voici des jeunes, qui, par passion d’objets chargés d’histoire, transmettent aux générations futures leur collection de vieilles ampoules Grammont qui crachotaient autrefois comme le faisait un œuf sur une poêle trop brûlante, sifflant aux tympans des mélodies qui jouent avec le temps ; le passé ou le présent. Une symphonie douce qui sonne comme la soie qui érafle les symboles d’un temps passé, et même si la façon d’écouter a évolué, rien ne se perd, tout se transforme pour revenir comme ce balancier, si bien réglé, qui retourne, après excès, à son point de départ, des machines traditionnelles qui  jouaient avec le passé et le présent.

Produire des sons moins ampoulés, avec des tubes de TSF est-elle une démarche éthique ? Probablement, car reconditionner ces vieux postes de nos grands-parents restera encore pour longtemps un objet du passé futur. Son bois craque de ces souvenirs comme les éclairs qui se fracassent du ciel sur la terre. Celle-ci écoutait radio Londres et sa litanie des sanglots longs des violons de l’automne qui berçait notre cœur, dans une langueur monotone, pour l’espoir d’une vie meilleur…

LA BANANE DE JACQUES MUSE

Voici la banane qui défraie la chronique, et dont Jacquemus s’est immédiatement emparé dans le but de faire le buzz. Jacquemus est comme un buvard ! Il ne travaille qu’en sous-main, singeant avec peu d’habileté Maurizio Cattelan qu’il avait pris pour Maurizio Galante, couturier de son état, alors que ce n’était que cet artiste espagnol provocateur qui, lui-même, copie les  » ready-mades  » de Marcel Duchamp.

Après « balance ton porc » et « balance ton quoi », voilà « balance ta banane » sur les réseaux sociaux. Elle est au centre de l’attention médiatique des arts et de la culture. Pour un peu on pourrait penser que nous sommes au bord de « l’Hérault in ».

LA FACE CACHÉE DU LUXE

Elle est située à Guimerville, en plein cœur de la Picardie. Aucun panneau ne renseigne les visiteurs. Le personnel n’a pas le droit de s’exprimer et signe des contrats de confidentialité dès l’embauche. Derrière les grandes grilles des ateliers travaillent près de 2 800 verriers qui sont parmi les meilleurs au monde.

Ils fabriquent les flacons de parfums des plus grandes marques de luxe de la planète : Vuitton, Chanel, Hermès, Estee Lauder, etc….. Cette immense usine est la propriété depuis 1624 de la Comtesse d’Eu, par une lettre patentée, puis, de la famille Colonna de Giovellina depuis plusieurs générations, qui reste le leader mondial de la sous-traitance pour le luxe et le flaconnage industriel de parfumerie. A l’époque de la comtesse, les verriers portaient l’épée comme les nobles…

BREAK FAST IN TIFFANY

Voici le Seigneur des Arnault qui descend la cinquième avenue pour visiter officiellement son navire amiral, son nouveau trophée à 16 milliards de dollars. Pendant près de 75 minutes, parmi la foule de vacanciers et des touristes, accompagné de son fils Alexandre, appelé plus communément le cerveau ou le grand, c’est selon, le patron de Rimowa (Ich bin ein Kölner), le Seigneur déambule les allées, car il est déjà en train de penser à fermer les portes de la maison de la cinquième avenue pour deux années pour y faire des travaux à l’image de la maison Dior, avenue Montaigne.

MONCLER OBSCUR

À la rumeur que le prince de Venise pourrait racheter Moncler, l’action a bondi en bourse de plus d’une dizaine de pour cent. Une opération qui pourra laisser une facture de 13 à 14 milliards faisant écho à l’acquisition par le Seigneur des Arnault de Tiffany pour 16 milliards.

Moncler a fait cette année tout ce que qu’il fallait pour que ses ventes explosent, passant de la création futuriste à la réalisation de haut de gamme avec des prix à forte valeur ajoutée. Le prince de Venise, François-Henri Pinault, a déclaré jeudi que la colonne vertébrale représentée par Gucci après une année de purge du groupe et l’élimination de marques non stratégiques dont Puma et Volcom porte enfin ses fruits et Moncler viendra consolider le tout.

LE LUXE EN 2035

Malgré une récente baisse des ventes d’œuvres d’art et des fluctuations sur les ventes de jets et de yachts, la demande pour le luxe continue de croître. Le marché mondial devrait atteindre 1,26 billion d’euros en 2019. Des prévisions de croissance annuelle de 3% à 5 % à taux de change constant jusqu’en 2025 pour les produits de luxe à usage personnel. En 2019, la Chine affiche une croissance de 30 %, confirmant la réorientation locale des achats des clients chinois, suivie par le reste de l’Asie et le Japon. Hong Kong, touchée par les troubles sociaux, est en baisse d’environ 2 milliards d’euros par rapport à 2018. Les Chinois mèneront 90 % de la croissance en 2019.

Les générations Millennials (génération Y) et Z ont contribué à 100 % de la croissance du marché en 2019. La génération Y devrait atteindre 50 % de la valeur marchande en 2035. Et, c’est en Chine et en Asie du Sud-Est qu’ils se montrent les plus dynamiques et les plus attirés par les objets de luxe pour les personnes.

GUO PEI LA VALLÉE DU SI CHIANT

Comme un oiseau d’ébène qui induit la triste couleur de l’imagination d’un sourire d’une chinoise devant les « Délices de Tokyo », voici le sévère décorum de la déconvenue, la vision lugubre du corbeau errant loin du rivage de « l’An Pire » du Milieu… celui de la nuit. Une collection impériale au rivage plutonien, dans la prison de la cité du même nom. Guo Pei nous donne la Chine dans sa sinistre rétro-vision d’un monde si isolé et si agoraphobe ; avec ce message que rien n’est permanent, rien ne meurt vraiment, tout change… essayant ainsi de se souvenir de la maxime de Lavoisier.

Est-il possible de transposer un sujet aussi sensible que la vie et la mort dans une collection Haute Couture ? Une phrase de l’académie du commun des mortels ! Une piste de sable mouvant était décorée d’un portail macabre par son imaginaire lugubre. « Quand j’étais enfant, je pensais souvent à la mort, dit la couturière par l’intermédiaire d’un traducteur. A ce moment là, j’ai aussi pensé à la litote de Pierre Bergé qui disait :  » La Haute Couture est morte ». Pour cette collection, du tissu d’ananas de chanvre, un matériau précieux provenant des Philippines et qui existe depuis plus de 400 ans a été utilisé….

LES MEILLEURS DESIGNERS DE PARFUMS

Le design des flacons de parfums, (que certains appellent les bouteilles, une vraie gageure !) est un élément tout aussi essentiel que son contenu. De fait, beaucoup de femmes affirment qu’elles accordent une grande importance à la forme et au design du flacon. Certaines pensent aux couleurs et à la manière dont elles correspondent à la personnalité de celles qui porteront ce précieux « jus » de l’Éden. Bref, le parfum reste un objet luxueux et, pour cette raison, son design est un critère que les parfumeurs ne négligent pas. Nous avons voulu savoir un peu plus sur leur design, et qui sont ces créateurs dans l’ombre stigmatisés par la porte de Francis Bacon ? Et comment un tel petit flacon pourrait-il refléter toute la complexité de son contenu ? Nous partageons avec vous une partie des secrets du design de trois créateurs de flacons pour femme !

L’AN VIN POUR LVMH

LVMH possède également Château Cheval Blanc et Château Yquem, et avec ses 21 marques du pôle vin du groupe, il renforce sa présence dans le secteur de l’hôtellerie en achetant le groupe hôtelier Belmond et investit tout azimut.  En avril prochain, pour le lancement de son nouveau fleuron, l’hôtel Cheval Blanc au centre de Paris, il nous réservera les restaurants où la vue sera la plus imprenable sur la Seine et sur Notre Dame de Paris. Peut-être que les sommes versées à la reconstruction de la cathédrale de Quasimodo, avaient une vraie raison. « Business is business ».

Voilà, en tout cas, le « circle business » qui continue. Le Seigneur aime que ses hôtels profitent de ses vins. Charité bien ordonnée commence toujours pas soi-même, surtout pour un vin de presse, les larmes du christ valent bien une messe. Voici le Prince qui prépare son immigration aux Etats-Unis, car là au moins le président actuel baisse les impôts, et après son rêve de Belgique, voici la tentation de « Venice USA » pour lui et sa famille. Au moins, là,  personne ne viendra cracher sur sa fortune.

LES CALINS DE NOËL

L’éventail en sapin dans le reflet des yeux de ma douce, je suis le seul à en parler, je suis le seul qui soit concerné par ce miroir où l’air circule à travers moi et où l’air a un visage aimant. Voilà l’outil de Karl, que les autres ignorent, mais que la brise de son Hambourg natal lui rappelait souvent. Un outil si plissé qu’il pourrait sortir des plisseurs de Lognon. Voici que le sang aux joues que ma voisine recule, apportant à son visage une pâleur plus que de circonstance, comme le délice d’une âme emprisonnée derrière des convenances. L’artiste de ce sapin pense que les temps pré-adamiques avaient déjà donné cet alizé dans sa région si douce des Abruzzes.

Voici la maîtresse de cérémonie, en haut Yanina et sac Hermès, qui glisse comme si elle avait, à elle seule, regardé Paris en première de la mode. Des sapins de noël pour un câlin des couturiers au monde, car ce n’est pas la beauté de la femme qui ensorcelle, mais sa noblesse.