PARIS MODE A OLYMPE DE GOURDE

En marge des Jeux Olympiques, sous la houlette du magazine publicitaire, plus vraiment en Vogue, sera organisé une « pré cérémonie » glamour place Vendôme par la Gabacho de 64 ans et l’ex-madame l’ambassadrice de Londres posthume, Anna 74 ans. Ce défilé réunira la mode, des animations, des performances et quelques surprises annonce-t-ton ; peut-être un marrant en tutu, sponsorisé par la maison Chanel et l’Opéra de Paris, qui sait ?
Plusieurs créateurs de renom prendront part à ce très rare événement collectif. Parmi eux on cite des créateurs, tous sans diplôme de mode, le Français Jacques Muse et Olivier Roustintin, directeur artistique de la maison Baltringue ainsi que Pharrell Lanscilo « 50 ans »
Pour lire plus cliquer ici

DIOR REQUIEM POUR UN CON

Le show commence par une musique de Serge Gainsbourg « Requiem pour un Con ». Espérons que la militante Maria Gracia ne veut pas donner à l’endroit du seigneur des Arnault un message caché. Il est vrai qu’il s’en suit une musique, toujours de Serge Gainsbourg, avec un « Je t’aime, moi non plus » qui pourrait confirmer mes dire. Pour lire plus cliquer ici

MONTRES OMEGA DE VILLE

Drôle de montres ! Elles ne sont pas seulement des objets qui donnent l’heure ! Elles sont aussi de mini forteresses enchantées qui font pétiller les yeux des enfants comme moi. Je me rappelle du jour de ma première communion lorsque l’on m’a offert cette montre. Celle-ci m’a fait rentrer dans ce monde imaginaire qui détermine la course folle du temps, et elle restera l’émerveillement de mon enfance. Elle me permettra de ne jamais perdre le nord, et de calculer ma vitesse sur ma mobilette « Motobécane ». Résultat, après 65 ans de vie et plus de cent modèles en ma possession, que je ne partage avec personne, je passe d’une à l’autre en fonction de mes humeurs comme certains passent d’une maîtresse à une autre. Pour lire plus cliquer ici

YUHAN WANG LONDON 2024

Il suffisait de prendre quelques photos des collections de John Galliano pour Margiela, et en moins d’une semaine, les envoyer en Chine pour un copiage du prince de la couture parisienne. Wang qui veut dire en chinois « vouloir », mais le suicide, ce n’est pas vouloir mourir vraiment, c’est vouloir disparaître.

La bimbo, à côté de moi, me dit qu’elle fait une thèse sur les mots qui n’existent pas en Français ! Etrange, comme toutes ces influenceuses que l’on peut rencontrer à Londres ou ailleurs. Pour lire plus cliquer ici

MONTANA

Voici la Bête innommable qui ferme la marche du gracieux troupeau, comme un cyclope qui bouffe les quolibets et en font sa parure, pour se diviser dans la folie. Les flancs bourrés d’alcool et douloureux vont se remplir peu à peu de tristesse à l’encontre d’une vaine défense, enveloppés de fétidité. Pour lire plus cliquer ici

BURBERRY LONDON 2024

La vision de la mode à Londres, c’est comme une énorme tumeur bénigne, sorte de monstre pourvu d’une tête d’une grosseur époustouflante, sans aucune proportion avec son corps et ses quartiers que l’empire a apporté et qui ne se mélange pas entre communautés. Mais, pour la mode, c’est différent : elle se mélange dans le quartier de Camden qui vous réserve un incroyable mélange de styles. Le troisième défilé de Daniel Lee pour Burberry, est encore une réussite : un mélange parfaitement équilibré de sophistication sexy et de street wave confortable et luxueux. Si la femme dans la rue doit être, elle sera une Burberry girl. Pour lire plus cliquer ici

JEAN BARTHET CHAPEAUX !

Jean Barthet est né le 24 décembre 1920 à  Nayet, Nouvelle-Aquitaine et il décéda le 13 février 2000. Modiste Français, il exerça aussi, le métier de photographe et de peintre. Surnommé « le prince des modistes », il est sollicité, dès ses débuts dans les années 1950, par les grands couturiers, et par des célébrités françaises et internationales en tout genre telles que Brigitte Bardot, Sophia Loren, Maria Callas, Elizabeth Taylor, Jacqueline Kennedy-Onassis, et bien d’autres… encore. Pour lire plus cliquer ici

LOUIS VUITTON UNE VISITE DÉTERMINANTE

Un jour, Louis partit en compagnie de Maréchal, son nouveau patron, pour visiter le château de Versailles, que Louis-Philippe avait fait transformer en musée et qui venait d’ouvrir au public. Ils firent le trajet en voiture à cheval. Arrivés devant l’entrée du château, Maréchal s’adressa à lui presque solennellement. Pour lire plus cliquer ici

KIM SHUI NY 2024

Lorsque Kim Shui a obtenu un diplôme d’économie de l’Université Duke en 2011, elle n’avait pas l’intention de devenir créatrice de mode et on comprend cela, comme si un ancien plombier voulait devenir chirurgien en tuyau digestif. Voilà la rencontre de la dynastie « Bling » et de l’US-trash de l’avenue Roosevelt, celle des travailleuses du sexe. Deux muses, habillées de combinaisons de nuit en satin duchesse, ont fait leur apparition et sont venues au centre de la scène, pour nous montrer une mode si « Poutiniste » que le pacemaker de la baronne « Jenny Fer à repasser » était au bord de la sur-chauffe. Pour lire plus cliquer ici

LOUIS VUITTON L’APPRENTISSAGE D’UN MÉTIER

Constant était un de ses deux cousins à l’avoir le mieux accueilli. Il  lui enseigna le métier d’emballeur. Toute la journée, il allait proposer ses services de magasin en magasin. Sa technique était simple : posté dans une rue commerçante fréquentée par les aristocrates et les bourgeois, il attendait de voir un client sortir d’une boutique pour y entrer aussitôt et proposer l’emballage. La plupart du temps, cela fonctionnait, sauf quand le marchand pouvait se payer un emballeur à demeure. Pour lire plus cliquer ici

BIBHU MOHAPATRA MADE IN INDIA

C’était à l’hôtel préféré de mon père, « Le Pierre », avec ce public si acteur qui descend de la cinquième avenue par vague, car finalement le spectacle de la mode est plus souvent dans la rue que sur les podiums. Sorte de mariage de la raison et du cauchemar, pour enfanter un monde toujours plus ambigu avec tous les spectres sinistres qui errent dans le paysage des rêves que l’on achète. L’horreur, qui n’est pas toujours humaine mais souvent botoxé, prend une ampleur gigantesque, et sa sinistre singularité ébranle toujours la salle. Son intensité, mais surtout sa nature, ont dépassé les limites admises des attachées de peste avec leurs neurones au chômage technique. Pour lire plus cliquer ici

LOUIS VUITTON SON ARRIVÉE A PARIS

Il entra dans Paris à la fin de juillet 1837, et quelle ne fut pas sa surprise de découvrir une ville sale, puante, désordonnée, pleine de mendiants, de pauvres vivants au sol, d’autres affligés de maladies diverses, de gamins errants, vêtus de haillons pires que ceux qu’il portait au moulin.

Une partie de la population semblait complètement à l’abandon, et l’odeur pestilentielle, mélange d’urine et de pourriture, prenait aux narines jusqu’à donner la nausée. La chaleur n’arrangeait rien. Il demanda son chemin et descendit en direction du cœur de Paris. C’était donc cela, la ville dont il avait rêvé ? Pour lire plus cliquer ici

PAMELLA ROLAND SOEUR DE ROLLAND

Que se passera-t-il lorsque les premiers rangs de Bimbos et de journaleux disparaîtront un vendredi dans les limbes du pacifique. Ses vêtements sont sans intérêt, tout à fait uniques et intemporels en rien. Une expérimentation du laid, du faux, et d’une inélégance distincte, se rapprochant du néant de la créativité ; le bluff sur le moi, égocentrique par sa misérable vision. Si vous pensiez que Pamela Roland est la sœur de Stéphane Rolland, le célèbre couturier parisien, vous vous trompiez. Elle lança sa première collection couture à l’automne 2002 avec un accueil chaleureux de la part des critiques et des acheteurs, probablement des aveugles ou des journalistes de « L’Ananas » Wintour. Pour lire plus cliquer ici

VUITTON L’HISTOIRE D’UNE RENCONTRE

Après la mort de sa mère le petit Louis partit de son village pour la capitale. En chemin épuisé et fatigué de cette longue marche, il se baigna dans l’étang d’un châtelain, le seigneur l’accueillit. Le seigneur vivait seul dans cette grande Bâtisse. Il y avait là tant de domestiques, hommes et femmes, que Louis en fut fortement impressionné, autant que par la bâtisse, immense, de quoi loger cent personnes, et la porte si large que l’on aurait pu y faire passer deux carrosses de front. Pour lire plus cliquer ici

CAROLINA HERRERA NEW YORK

On a couru à travers ce vide planétaire que l’océan sépare de Paris à Big Apple, pour une rotation de la planète en sept heures. Cercle concentrique de la plus grande ville pour la mode dont le diamètre couvre plus de cinquante kilomètres. A l’Est apparait déjà la sombre réticulation des femmes de Madison Avenue qui se confond avec  la coiffe de la Wintour et les immeubles de Brookling.

Direction ouest pour le Queensborough Bridge, dans le dos les lumières de Manhattan et les buildings se mirent dans l’Hudson River du milieu de la journée qui commence déjà à descendre. Il est 16 heure. La traversée du pont se fait dans un Uber, à tombeau ouvert, avec la radio à fond qui nous saoule du blues de B.B. King. Pour lire plus cliquer ici

ALTUZARRA ANTITHESE DE ZARA

L’engagement de Joseph est de créer une garde-robe sophistiquée et moderne, construite sur les principes d’intemporalité et de qualité sans compromis.

Dégageant une féminité et un raffinement séduisants, la marque Altuzarra parle de la puissance, de l’intrépidité et de la sensualité de la femme moderne. Ancrée dans l’artisanat et la curiosité pour le monde, la collection s’inspire de l’expérience et de l’éducation multiculturelles de Joseph.

Pour lire plus cliquer ici

COUP DE FOUDRE A NOTHING DEAL

À l’approche de la fête des amoureux, le 14 février, une étude met en lumière une tendance surprenante, mais pas vraiment étonnante. Plus d’un quart des 18-24 ans n’ont eu aucun rapport sexuel au cours de l’année écoulée. Bienvenue à la Saint-Valentin, les filles, vous aurez rendez-vous avec un grand pot de Nutella ténébreux.

Mais, qu’elle en est la cause ? Les écrans s’incrustent-ils jusque sous la couette ? Chez nos voisins allemands âgés de 18 à 30 ans, c’est la même chose. Les féministes vont être contentes et elles passeront la Saint-Valentin juste avec leur doigt et un petit canard, Sonia Rykiel. Pour lire plus cliquer ici

LA CHEAP HAUTE COUTURE

Un nouveau concept émerge la « Cheap Haute Couture ». Ce qui semble de très haute qualité à première vue, devient la Haute Couture bas de gamme du XXIe siècle à l’image finalement de ses dirigeants et de ses créateurs couturiers sans diplôme d’état.

Toujours plus moche et de moins en moins portable, la Haute Couture, qui devrait être un laboratoire comme l’est la Formule 1, devient le lit du prêt-à-porter. La « Cheap Fashion Haute Couture », c’est-à-dire une mode invendable, détermine la garde-robe de millions d’usines du monde. Et le soir de la Haute Couture des taxis filent sur St-Denis pour finir les broderies, et les DHL qui viennent d’Inde, sont légion. Pour lire plus cliquer ici

CHANEL DU BALAI RUSSE

« Rien ne sert de courir, il faut rôtir à point, » jubilent les pyromanes et autres incendiaires de la Fashion Week dont je fais partie paraît-il. Gabrielle, cette vieille nymphomane germanophile, se voit reprendre son concept de 1924 ; créer les costumes des Ballets Russes, mais là, c’est nous qui l’avons le balai bien dans le fondement. En faisant cela, le « K Viard » veut associer peut-être son nom à Pablo Picasso et Jean Cocteau, alors que tout le monde sait que la maison est mécène de l’Opéra de Paris, ceci explique peut-être cela ? Où va se nicher la création ? Pour lire plus cliquer ici

MARC JACOB 2024

Ersatz de « John Galliano », un mélange de Pierre Baltringue par Olivier Rousteing, comme un avortement sous des chaises gigantesques, pour un sans-gêne, mais de la création. Je ne vois seulement que la gêne de ne pas avoir la décence de nous présenter une mode qui soit au-dessus de la caricature des années 1970.

Voici la mode que les nouveaux riches n’achètent jamais, et pour que vous puissiez, non pas briller dans les arcanes de la couture, mais parce que Jacob a seulement envie de changer l’opinion de la Wintour, plus vraiment en « Vogue », mais qui a fait sa carrière sous les chaises et sous les bureaux. Ce show n’a pas véritablement dû la dépayser. Pour lire plus cliquer ici

TOI HARD MOI SADO NOUS WOKISTES

Toutes les chutes sont mauvaises… sauf les chutes de reins pour certains ! Après le porno chic, le bobo chic, le sado-maso chic, une nouvelle tendance apparaît : le Wokisme chic ou le concept de la femme à « bâcher ». La mode se réinvente toujours par ses déviances ! La question est : pourquoi les grandes tendances ne sont plus liées au sexe ?

Toi Hard, moi Sado, nous Bondage, nous maintenant Soft… Les gourous de la profession ont remis la sexualité, grâce au Wokisme, au rencard, là où ils avaient attaché leurs fantasmes autrefois. Pour lire plus cliquer ici

JACQUES MOUSSE C’EST LE POMPON

Les lumières du temple de la fondation Maeght, son raffinement culturel et séculaire, pour ce petit sans grade, qui ose s’infiltrer. Faut-il véritablement qu’un homme soit ainsi affamé de gloire pour le pousser à ce vil brigandage intellectuel, comme un écumeur misérable de la planète mode, et son acharnement de bourbeux de manche du 19ème siècle comme pour nous dire : avez-vous compris ? On n’a jamais employé autant de mannequins, actrices et bimbos de supermarché à vouloir me rendre bête. Oui, nous avons compris que vous avez lu un livre sur la mode !!! Pour lire plus cliquer ici

ROLLAND PARIS 2024

À peine si la pointe d’un brutal soleil touche un jour débutant, que, mardi dernier, la salle Pleyel se remplissait d’aficionados de Stéphane Rolland. Il pleuvait tellement fort ce jour-là que la cent-soixante millionième gouttes, qui tomba sur le crâne de la bimbo qui m’accompagnait, s’incrusta jusqu’au cœur de son encéphale dans un bruit de cor de chasse et d’un orchestre de chambre. Vous me direz, pour la salle Pleyel, pourquoi pas ? Pour lire plus cliquer ici

PATOU PARIS 2024

Guillaume Henry, directeur artistique de Patou, a déclaré en coulisse qu’il souhaitait embrasser une femme qui marche avec enthousiasme et dignité ! Sa collection révèle son talent pour des vêtements d’extérieur mais aussi pour une proportion attrayante, l’aidant dans son cheminement de remettre la marque du Dandy parisien habilleur de quelques actrices et demi-mondaines en son temps. Pour lire plus cliquer ici

UNE ODEUR KARDASHIENNE

La société, qui a créé les parfums d’Ariana Grande, s’associe à Kloé Kardashian sur une gamme de parfums qui sera lancée au second semestre 2024. « En affaire, je ne cherche pas à prêter mon nom à quelqu’un » dit la Bimbo de supermarché, « Je suis vraiment impliquée et contrôle ce que je comprends -( c’est à dire rien ) – et sur le parfum, je comprends tout. Voilà une déclaration bien étrange ; après la sœur Avocate, voici la frangine Ingénieur, quelle famille !!! Elle connaitrait donc la fabrication du flaconnage « industrie lourde », la réalisation de la pompe ou diffuseur, le conditionnement et les emballages en carton etc… j’en doute ! Pour lire plus cliquer ici

MARGIELA PAR GALLIANO

Avec cette nouvelle collection, Galliano vient ringardiser les Pharrell Williams… et les supposés poètes de la mode. Il y a effectivement des soirs où le feu fait naître des parfums, et quand l’eau de la Seine garde la mémoire des poupées de porcelaine, voici la saveur de la créativité jusqu’au bout des ongles qui s’exprime, et surtout, quand le New Look revisité par Galiano s’élève au rang de génie absolu par sa réouverture au monde d’aujourd’hui. Cela crée un moment ineffable et exaltant. Pour lire plus cliquer ici

ON AURA TOUS VU

Eclats brillants de cristal d’une légèreté de l’Etre ; quand le rayon vert apparait, voici les funambules de l’aiguille en équilibre sur l’arc-en-ciel des défis qui nous ont conviéS à l’Institut du Monde Arabe. J’ai remonté la rue silencieusement et le long de la Seine un moment où le silence était entre la pureté d’un diamant et le strass qui s’en suivit pour une illusion qui n’était pas perdue. Pour lire plus cliquer ici

K-WAY

K-Way puise ses origines en France. Aujourd’hui, c’est une marque italienne. C’est Léon Duhamel, entrepreneur dans le textile, qui est à l’origine de la marque créée en 1965. Au lancement de la société, K-Way se nomme “En-cas”, suggérant la capacité du vêtement à s’adapter aux intempéries comme la pluie et le vent. Pour lire plus cliquer ici

DIOR LA SALAMANDRE DU DESERT

Les premiers mannequins avaient des looks de couleuvre sable du désert, cette couleur qui annonce une collection assez désertique. Mais, les pays du Moyen-Orient, étant les principaux clients de la maison après la Chine, on ne verra pas là une gageure pour la cash machine de la fille du seigneur des Arnault.

Architecte frustré, Christian Dior était amateur de lignes épurées. Quant à Chiuri, elle est une couturière frustrée aimant les femmes seulement nues. Le Maître de Granville contrastait nettement  avec elle, avec ses couleurs délicates et ses broderies du XVIIIe siècle. On vivait de petites lâchetés ordinaires dans la mode, on ne les comptait plus, vertige du nombre certainement, on laissait faire.Pour lire plus cliquer ici

TONY WARD 2024

Il faut dire que c’est agréable de renouer avec la tradition et l’histoire. Cependant, Ward aurait pu aller encore plus loin dans sa conception pour la rendre plus contemporaine en poussant le concept dans une vision plus récente. Il est vrai que Ward est connu pour son design intemporel qui donne une image classique et il est clair qu’il y a une qualité de broderies et de tissus. Toutefois, il est difficile d’imaginer qu’une jeune femme ou même une femme sophistiquée et moderne pourrait s’identifier à ce style si classique. La vie est un éternel recommencement, alors pourquoi pas ? Pour lire plus cliquer ici

COURRIER DES LECTEURS

Monsieur,

Vous annoncez que vous rentrez à l’hôpital ! J’espère que vous y resterez pour longtemps, cela nous permettra de ne plus lire votre diarrhée verbale sur les couturiers que nous aimons.

S.T

Chère Madame, ou cher Monsieur,

Vous n’aimez pas mes foirades ou diarrhées, j’entends bien, et visiblement, vous êtes l’inspecteur de mes sels ; une profession passionnante, somme toute. Pour lire plus cliquer ici

BALMAIN L’OEIL DE LA CONNAISSANCE

C’est dans le 19e arrondissement parisien qu’Olivier Rousteing a choisi de dévoiler sa nouvelle collection masculine. Une des bimbos dans le bus voyant l’arrondissement demande à sa congénère si il fallait qu’elle emporte son passeport. Il était nul pour la femme dans ses défilés depuis 15 ans, voilà donc le premier défilé masculin, après quatre ans d’une pause café, mais celle-ci visiblement n’a pas amélioré sa couture.

Voici l’homme couture, le plus démuni de la Fashion Week et le plus pathétique. Il est un lexicographe amateur à lui seul, pour une couture sortie d’un crachat glaireux effectuant lentement sa descente morbide vers le sol et qui vous répond : « je suis le trou noir dans l’univers ». Martelant de son aiguille le bons sens, il est aux antipodes de la tendance d’aujourd’hui. Pour lire plus cliquer ici

DIOR OU LE MYTHE D’HADÈS

La promesse de la couture homme s’en alla rejoindre le cimetière des promesses qui s’étend à perte de vue dans la profession. Voici donc le mythe d’Hadès, Dieu du monde souterrain et des Enfers qui se manifeste. Il est parfois appelé le Riche ou l’Invisible tout à fait convenant pour Kim et sa collection homme.

Kim Jones sait pourtant faire preuve de sagesse dans sa couture, mais là, on voit bien qu’il est sur le départ, l’affront Pharrell peut-être ? La Gorgonne de « Tolédès », animal à trois têtes, qui dirige son royaume avec fermeté, et qui ne permet à aucun mort de revenir chez les vivants – demandez à Galliano – est aux côtés de Minos, qui préside le Tribunal des Modeux et décide du sort des âmes en fonction de leur quatre pattes de la soumission. Pour lire plus cliquer ici

AMI PRÊT A POSTER

Dans un spectacle hypnotique, il était difficile de détacher son regard, tant il est plein de clameurs et d’agitations, nous sommes encore sur l’onde de la douceur et du subtil show Pharrell from Louisiane ! Voici donc maintenant le savant mélange de la boutique Zara qui nous apparait dans toute sa splendeur au Tennis Club dans ce si chic 16ème arrondissement. Mattiussi transformant le vaste espace en une grande façade d’immeuble Haussmannien, mais pour le créateur c’était plutôt une armoire normande, ses origines peut-être ! La ville est-elle pour vous un sujet poétique où se précipitent toutes sortes de personnages, oiseaux de nuit, employés de bureaux et lève-tôt ou encore mieux bimbos de supermarché ? Pour lire plus cliquer ici

WALES BONNER PARIS 2024

La couturière est comme une flamme qu’il faudrait attiser car, sans élan, le spiritus s’éteint et devient poussif. Mais, la londonienne jamaïcaine était déjà époumonée avant même de commencer. Femme d’un nature moyenne, et pas du tout du Pays de Galles trouvée par le « Marrant », qui regarde son propre génie comme une vache regarderait un train Paris-Neuilly sur Seine pour mourir et tomber dans l’oubli du silence assourdissant de la notoriété. La petite de la « Land We Love » a du mal à s’accrocher à 34 ans à la philosophie de sa propre maison et de sa propre culture. Son jet de création souffre cruellement d’un manque d’identité, mais en a-t-elle une ? Pour lire plus cliquer ici

NOUCHI LE BELGEOIS GENTILHOMME

Louis-Gabriel Nouchi, un nom à coucher dehors par ce froid Brrrrrrrr ou le titre d’une pièce de Molière, voilà donc le plus Freddie Mercury des Belges, ancien médecin et avocat en même temps, qui finit par trouver sa voie à la Cambre. Un Belge de plus qui va nous jouer la Brabançonne .

Au fil de sa carrière, comme l’ange Gabriel ou Djibril dans le Coran, il collabore avec des marques de renom, signant des collections capsules pour les Galeries Lafayette, la Redoute, le prestigieux gantier Agnelle, Damart, ainsi que le club de football PSG Paris Saint-Germain, lui donnant un spectre assez large de clients qui n’achètent jamais rien dans la profession, un vrai businessman mais un faux couturier. Pour lire plus cliquer ici

KIDILL PARIS 2024

KIDILL ou Kill Bill, c’est selon, habille les femmes comme des garçons et les hommes comme des pieds. Collection du cirque Zavatta de la mode Parisienne. Des vêtements, sans intérêt, qui sont tout à fait uniques et intemporels en rien. Expérimentation du laid et du faux, allant jusqu’à singer de chanteurs britanniques des années 80 en pensant que personne ne s’en apercevrait « Oh BOY! ». La collection a une inélégance distincte, pour une philosophie qui se rapproche du néant qui plaira certainement à l’homme de Tolède et au Marrant. Pour lire plus cliquer ici

UNE HISTOIRE DE FLACONS

Chez les égyptiens, l’art des odeurs s’exprime surtout pour honorer les Dieux, et le parfum se retrouve sous forme de pommades ou d’huiles. Tous ces produits sont stockés et conservés dans de grandes amphores ou de vases décorés en terre cuite. Les premiers flacons en verre apparaissent au XVème siècle av. J-C. Les grecs et les romains travaillent déjà le verre à l’aide de moule ou de presse. Pour lire plus cliquer ici

VUITTON A L’OUEST DE L’EDEN

Un garçon vacher pour Vuitton by Pharrell, j’aurais plutôt dit un garçon « va chier », et les magazines demain titreront le coup de génie de faire une collection Cow-Boy, il fallait vraiment y penser !

Promenez votre carcasse à Paris pour un effet boeuf du Far West devant des béotiens endormis par le shit consommé dans l’attente du « Wall of Fame », pour le dernier train de « Gun Deal » roulant vers l’ouest américain pour nous projeter le dernier kaleidoscope de la toile plastique du seigneur des Arnault. Pour lire plus cliquer ici

ARMANI HARMONIE CHROMATIQUE

Telle est Pise qui croyait prendre, Giorgio Armani offre une palette de couleurs « gris de gris » mais aussi sportive, et surtout formelle, j’ai froid en l’humanité nous dira t-il. Un coup de crayon qui remet au goût du jour les costumes en velours côtelé, et comme pour nous rassurer sur son état physique, il était là en back stage pour surveiller, évitant les escaliers. Pour lire plus cliquer ici

GUCCI SABATO DE SOPRANO

Par le caprice d’une machine à remonter le temps, le célèbre créateur se retrouva en 1989, sous la Terreur de la Magma Wintour. Aussitôt, il transposa son Fashion-show en déroulant le tapis rouge pour les personnalités du moment qui font de l’audience, et convia pour la première de prestigieuses Bimbos Italiennes. Et comme Marc Lalèche, ou Le Flop Pimpant, chroniqueur culture à la Rachida, la seule qui pense que la boutique Vuitton sur les Champs Elysées est une fondation, et que Renault aurait présenté  à Versailles, la Calèche d’Hermès de louis XIV. Pour lire plus cliquer ici

FENDI LUXURY SILKY SOFT

Fendi and a fall Fendi men’s collection that could be summed up as a hyper-luxurious edition. Fisherman coats, waxed field jackets and loden overcoats were treated with the Roman house’s inimitable finesse, the suede collars etched to resemble corduroy.

Meanwhile, super wide-wale corduroy pants were more plush than a bathrobe in a luxury spa, and loose, Wellington-style boots came in leather a real leather. Pour lire plus cliquer ici

UNE ÂME A L’OEIL

Un dessinateur de flacons pour une énigme marketing en apparence, c’est au cœur de l’industrie du luxe et de la parfumerie, où chaque détail compte et où le design est roi, qu’émerge une figure singulière et énigmatique : un dessinateur de flacons comme Serge Mansau et Pierre Dinand en son temps. Mais attention, pas n’importe lequel, celui-ci ne travaille pas pour les grandes marques renommées, mais plutôt pour des marques complètement improbables, enquête sur un artiste à contrecourant. Pour lire plus cliquer ici

DES HUMAINS DE CONTREFAÇON

À une époque où l’Inquisition espagnole refusait même les nus mythologiques, l’audacieux Goya (1746–1828) laisse entrevoir quelques poils pubiens au creux des cuisses fermées de la « Maja », et cela environ 70 ans avant « L’Origine du monde » de Courbet. C’est peut-être la première fois que la pilosité intime d’une femme « réelle » et non d’une nymphe ou d’une déesse est représentée. Pour ajouter au culot de ce nu, la jeune femme est quasiment représentée grandeur nature sur cette toile longue d’1,90 mètre ! Pour lire plus cliquer ici

GUERLAIN LA CRÈME DE PLANCK

Des photons qui sont les constituants élémentaires de la lumière dans une crème de Guerlain, et pourquoi pas aussi inventer par Lavoisier lui-même ! Car « rien ne se perd tout se transforme. » Une crème qui probablement transforme en peau de chagrin votre porte-monnaie, car à 650 euros, il faut bien avoir un message qui en jette.

Le terme quanta ou quantique fut d’abord introduit par Max Planck, et en 1900, il émet l’hypothèse que les échanges d’énergie, par exemple entre un proton et un électron, se font non pas continûment, mais par petites quantités discrètes.Pour lire plus cliquer ici

UN POISON NOMMÉ MANDAT

Poison de Christian Dior, le parfum séducteur pensé pour des femmes mystérieuses et attractives, parfum féminin incontournable de la marque Dior, lancé en 1985, doit son existence au nez Édouard Fléchier mais surtout à Maurice Roger. À l’aube de la soixantaine, ce parfum mythique n’a toutefois pas pris une ride. Cette symphonie olfactive, qui sait déchainer les passions, associe à la perfection des notes florales fruitées, épicées de musc et d’ambre. Ce parfum décrit aussi une époque, où Maurice Roger, patron des parfums Dior, vint pour la première fois imposer une même fragrance sur l’ensemble de la planète. Il la voulait dérangeante, provocatrice et mystérieuse, ne laissant personne indifférent, pari véritablement réussi ! Pour lire plus cliquer ici

HERMES UNE ODEUR DE PÉTASSES

La semaine dernière une activiste, qui portait un T-shirt sur lequel on pouvait lire « Hermès pue la mort », brandissait une pancarte sur laquelle on pouvait également lire « Hermès : Stop aux peaux exotiques ». Puis, elle lâcha une boule puante à l’intérieur de la boutique de la rue de Sèvres. Une vieille peau de chez Hermès aurait dit à la vendeuse au fur et à mesure que l’odeur devenait pestilentiel :  » ne vous inquiétez pas tout le monde va penser que c’est moi qui ait eu une flatulence. Pour lire plus cliquer ici

CLAUDE MISEREY MEURT A 93 ANS

Claude Miserey, ancien président de la Fédération Française des Industries du Vêtement Masculin meurt à l’âge de 93 ans. Ce licencié en droit a effectué l’ensemble de sa carrière dans le secteur de l’habillement. Il a été président du SEHM, le Salon International de l’Habillement Masculin, de 1980 à 1997, président du Centre textile de conjoncture et d’observation économique, vice-président de la Fédération Française des Salons Spécialisés, FFS, de 1985 à 1998, administrateur de l’association pour la promotion des Salons Français à l’étranger « Promosalons » de 1980 à 1998. Pour lire plus cliquer ici

LA FIN D’UN CYCLE

Avant l’opération, mes appréhensions sont inévitables. Les doutes, la peur et les espoirs se bousculent dans mon esprit. Comment gérer ces émotions intenses et trouver la force d’aller de l’avant ? Une sorte de mécanisme de l’anxiété vient me submerger. Utiliser des mots puissants et les choisir m’aident à donner un sens à l’inévitable insoutenable légèreté de mon être. L’au-delà est si proche et si loin à la fois et ses mystères, qui l’entourent, me forcent à réfléchir profondément sur moi et cette poussière que je suis dans l’infini. Pour lire plus cliquer ici

UN REFUS DE VENTE POUR NOËL

Je vais certainement être blacklisté dans toute la profession, et dans le secteur de l’horlogerie car la mécanique du temps est un secteur très très fermé. Pour celui qui « Oh crime de lèse-majesté » a l’outrecuidance de critiquer une marque, il sera systématiquement éloigné de la profession une vision poutinienne ou de Corée du Nord avant l’heure sans les minutes. Il n’y a pas que le mieux qui soit l’ennemi du bien, le pire aussi ainsi que le quelconque. Pour lire plus cliquer ici

JE SUIS CHOQUÉ

Voilà le terme que nous impose la jeunesse : « Je suis choqué », et mis à toutes les sauces pour dire tout simplement « cela me surprend ». Se déclarer choqué est devenu la meilleure façon d’appréhender le réel une sorte de sorti de la tête des média sociaux, c’est le haut-le-cœur et le dégoût au bord des lèvres pour tout et n’importe quoi. L’expression reine du moment s’associe avec « j’avoue », « ça se fait trop pas », et l’emploi galopant de « trop » qui franchit tous les obstacles de ces « Anounesque » de pacotille. Pour lire plus cliquer ici

THOM BROWNE PRE 2024

Thom Browne ou le signe extérieur de richesse intérieur, pour une des plus personnelles collections qu’il n’ait jamais présentée. « Dis dessine-moi un hurluberlu ! » Avec son sens de la couleur chatoyante de la dernière collection, c’est un contrepied parfait car le gris le « soulage » maintenant. Pour lire plus cliquer ici

ANATOMIE D’UN MODEUX DE CAMOMILLE

Les voici donc ces gens qui préfèrent avoir leur 15 secondes de gloire plutôt que toute une vie de sens avec un but bien défini, et dans l’apprentissage de nos écoles, nous préférons la compétition plutôt que la coopération, ce qui a un effet mécanique de monter ces petits humains invertébrés les uns contre les autres dès le début de leur carrière, pour un but qui est toujours le même : faire de l’argent. La technologie leur donne tout ce dont ils pourraient rêver, et en même temps, elle leur vole tout ce dont ils ont vraiment besoin ; réussir sa vie plutôt que de réussir dans la vie. Pour lire plus cliquer ici

TOULOUSE LAUTREC ET LE LUPANAR

Toulouse-Lautrec ouvre largement les portes à travers ses toiles de la chambre des Louves (« lupanarde » en italien). Et pour cause, le peintre fréquente abondamment les bordels et les bitumeuses. A l’époque, cela ne choque personne, et c’est certainement pour y trouver un peu d’affection auprès de Femmes, lui, qui a toujours été discriminé par sa taille. Les prostituées l’adorent car ce petit bonhomme est éduqué, sympathique, plein d’humour et bon vivant. Elles font de lui leur mascotte et le surnomment la cafetière avec son chapeau haut de forme et se moquent gentiment de cette protubérance persistante due à son priapisme. Pour lire plus cliquer ici